Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Retour vers le passé

Retour vers le passé

C'était il y a 30 ans en France, jour pour jour...

Publié le par Nominoe
Vendredi 30 novembre 1984

1. Suite et fin à l’Elysée, dans la matinée, du Sommet franco-britannique. Les responsables ont discuté de nombreux sujets bilatéraux concrets : la coopération entre les deux pays est renforcée dans les domaines de l’armement, des surgénérateurs, des satellites, des ordinateurs, etc. Le serpent de mer du tunnel sous la Manche a également refait surface à cette occasion et un rapport des experts sera rendu dans trois mois. Margaret Thatcher a profité de sa présence en France pour participer au Conseil franco-britannique, une réunion formelle du Premier ministre britannique avec son homologue français, Laurent Fabius, qui s’est tenue à Avignon. Tout comme la veille, les discussions avaient pour thèmes principaux les problèmes de l’Europe et en particulier la question de l’adhésion de l’Espagne à la CEE. 3 000 agriculteurs du Sud de la France (éleveurs de mouton, viticulteurs, producteurs de fruits et légumes) ont marqué leur opposition à ce projet en manifestant dans les rues de la ville à l’appel de la FNSEA et des CNJA.

Vendredi 30 novembre 1984

2. Selon un sondage Gallup pour l’Express, la cote de popularité du président Mitterrand baisse à nouveau avec seulement 25 % des personnes interrogées qui approuvent sa politique (- 6 par rapport au mois précédent), contre 55 % qui la désapprouvent. Baisse également pour le Premier ministre : 29 % d’approbation contre 31 de désapprobation (et 40 % d’indécis).

Vendredi 30 novembre 1984

3. Premier décès de la crise qui secoue la Nouvelle-Calédonie depuis quinze jours : un Européen de cinquante-six ans a été tué la nuit dernière au cours d’une fusillade entre communautés dans le nord de l’île, à Ouégoa. Les premiers tirs sont partis alors que des Kanaks refusaient d’ouvrir un passage dans l’un de leurs barrages pour laisser passer le convoi qui transférait vers un l’homme âgé blessé quelques heures plus tôt. Les Mélanésiens affirment également que l’un des leurs a trouvé la mort. Six autres personnes ont été blessées. Des commandos de gendarmerie héliportés sur les lieux ont procédé à l’arrestation de quatre Kanaks. Dans la journée qui suit, les menaces et les violences de ces dernières vingt-quatre heures conduisent les autorités de Nouvelle-Calédonie à accélérer l’évacuation des familles européennes habitant dans la brousse ou dans certains villages du nord de l’île : femmes, enfants et personnes âgées sont transportées par voie aérienne vers Nouméa. Des maisons sont brûlées et du bétail abattu. Dans la soirée, les indépendantistes ont officiellement mis en place un gouvernement provisoire, avec pour président Jean-Marie Tjibaou. Selon la rumeur, une cinquantaine de mercenaires français et allemands auraient été recrutés pour assurer la protection des caldoches et empêcher « le communisme de mettre la main sur l’île ». Tandis que l’émissaire du gouvernement, Charles Barbeau, quittait l’île pour rendre compte à Paris de sa mission, trois nouvelles compagnies de CRS sont arrivées dans le territoire afin de renforcer le dispositif de gendarmerie. En France, le président du groupe RPR à l’Assemblée nationale, Claude Labbé, affirme que dans cette affaire le gouvernement « a pris la voie du racisme et de l’apartheid tels qu’ils existent en Afrique du Sud ».

Vendredi 30 novembre 1984

4. Apaisement dans le conflit social à la SEITA : les syndicats, à l’exception de la CGT, ont appelé à la reprise du travail. Le secrétariat au Budget va étudier les propositions issues des négociations et donnera une réponse dans les prochains jours. Mais à Paris, les fumeurs, notamment amateurs de brunes, devront encore attendre quelques jours voire quelques semaines pour retrouver des rayons garnis chez leurs buralistes.

5. Les mineurs de fer de Lorraine ont décidé de suspendre la grève générale illimitée qu’ils observaient depuis le 19 novembre.

6. Il est annoncé que les avortements précoces à grande échelle seront bientôt possibles grâce à l’utilisation une pilule antihormone qui permettra d’interrompre la grossesse au tout début.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Jeudi 29 novembre 1984

1. Neuvième Sommet franco-britannique à Paris : le président Mitterrand a reçu au palais de l’Elysée le Premier ministre Margaret Thatcher afin de préparer notamment le sommet européen de Dublin, qui se tiendra début décembre. Les rapports Est-Ouest ont également été évoqués.

Jeudi 29 novembre 1984

2. Les ministres des Affaires étrangères de la CEE se sont réunis à Bruxelles pour tenter de trouver un terrain d’accord concernant l’élargissement de la Communauté européenne à l’Espagne et au Portugal. Une fois de plus, les responsables européens ont buté sur le problème du vin.

Jeudi 29 novembre 1984

3. Conseil des ministres. Le ministre du Logement Paul Quilès a présenté une série de mesures devant permettre d’améliorer l’habitat et de réduire les charges : la durée du prêt conventionné pour amélioration et économies d’énergie est allongée à quinze ans, son taux diminuée à moins de 12 % et le montant des travaux pour y avoir droit est abaissé à 25 000 francs ; afin d’inciter les propriétaires à améliorer les logements de leurs locataires, les subventions sont majorées de 10 % pour des travaux d’économie d’énergie et de 20 % pour des améliorations ; la prime pour travaux attribuée aux propriétaires occupants sera augmentée (jusqu’à 1 400 francs par ménage) mais ne sera désormais versée qu’aux foyers les plus modestes ; création dans les HLM d’une nouvelle subvention d’un montant maximum de 3 000 francs par logement complétée par un prêt à taux réduit (9,5 %). Par ailleurs, la ministre du Commerce extérieur et du Redéploiement industriel Edith Cresson a annoncé le lancement d’une campagne de sensibilisation concernant la qualité des produits français (selon un rapport, la mauvaise qualité de certaines productions françaises coûterait à la France 270 milliards de francs par an).

Jeudi 29 novembre 1984

4. Dans le nord de la Nouvelle-Calédonie, un fermier caldoche de soixante-dix ans a été roué de coup par une quinzaine de Kanaks et laissé pour mort tandis que son épouse a été blessée par balle lors de leur fuite en voiture de leur maison située en pleine brousse. Dès la matinée, la gendarmerie de la région avait été occupée par le FLNKS. Par ailleurs, le sous-préfet des îles Loyauté a été libéré dans l’île de Lifou. En France, les leaders de l’opposition réclament le rétablissement dans la région de l’ordre républicain, qui doit passer avant les discussions avec les indépendantistes.

5. La justice française a remis en liberté deux membres présumés du GAL, l’un pour des raisons de procédure judiciaire, l’autre en raison de charges insuffisantes. L’un des deux hommes, Jean-Philippe Labade, est selon la police l’un des principaux responsables du mouvement antiterroriste.

6. L’affaire des deux médecins anesthésistes accusés du meurtre d’une patiente à l’hôpital de Poitiers (30 octobre), se complique : à l’issue d’une séance de reconstitution, leur accusateur, le professeur Mériel, reconnaîtrait désormais qu’il ne s’agirait pas d’un meurtre mais d’un dramatique accident.

Jeudi 29 novembre 1984

7. Clôture en Grande-Bretagne de la saison 1984 des rallyes : grâce à son pilote finlandais Ari Vatanen, la marque française Peugeot se classe troisième du classement des constructeurs, derrière Audi et Lancia ; Renault est cinquième et Citroën treizième. Au classement des pilotes, le premier Français est Michèle Mouton, à la douzième place ; elle est suivie par Jean Ragnotti (13e) et Jean-Pierre Nicolas (14e).

8. Pour Tina Turner, l’année 1984 est celle des titres Better Be Good To Me et What’s Love Got To Do With It :

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Mercredi 28 novembre 1984

1. A l’occasion de son intervention mensuelle télévisée sur TF1, le Premier ministre Laurent Fabius a donné dans la soirée quelques précisions concernant les Travaux d’intérêt collectif, précisant notamment que plus de 50 000 de ces TUC sont déjà proposés à des jeunes de moins de vingt-et-un ans.

2. A l’issue d’un voyage officiel de quatre jours, le président Mitterrand a quitté la Syrie.

3. Ouverture à Marseille du 42e congrès de la CFTC : les nouvelles technologies et la dénationalisation partielle figurent au centre des discussions.

Mercredi 28 novembre 1984

4. Les Chambres de commerce et de d’industrie (CCI) sont réunies en assises à Paris en présence du ministre Michel Crépeau. A l’avenir, pour faire face à la concurrence étrangère, il faudra robotiser les sociétés afin de vendre plus et moins cher.

Mercredi 28 novembre 1984

5. La Ville de Paris se porte officiellement candidat pour l’organisation des Jeux olympiques de 1992.

6. Canal + diffuse, pour la première fois en France, la série policière vedette américaine Hill Street Blues, créée en 1981, ainsi que le premier épisode de la sitcom américaine Soap, parodie délirante des soap operas lancée en 1977.

7. Sorties cinématographiques :

Mercredi 28 novembre 1984

- La Vengeance du Serpent à plumes, de Gérard Oury, avec Coluche, Maruschka Detmers, Farid Chopel et Luis Rego.

Mercredi 28 novembre 1984

- A Christmas Story, de Bob Clark, avec Melinda Dillon, Darren McGavin, Peter Billingsley.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Mardi 27 novembre 1984

1. Poursuivant sa visite en Syrie, le président Mitterrand a eu dans la soirée un second tête-à-tête de plus de trois heures avec le président Assad. Auparavant, il avait visité la cité antique de Palmyre (photo), située dans l’est du pays.

Mardi 27 novembre 1984

2. Arrivée en Nouvelle-Calédonie de l’émissaire spécial du gouvernement, Charles Barbeau. En métropole, la polémique se poursuit sur l’attitude à suivre dans cette affaire : présidents des groupes RPR et UDF à l’Assemblée nationale, Claude Labbé et Jean-Claude Gaudin, ont écrit au Premier ministre pour demander l’organisation d’un débat sur la situation dans ce territoire d’outre-mer. Tout en réclamant le retour à l’ordre, Jacques Chirac s’est dit prêt à soutenir l’action du gouvernement dans l’île si celui-ci respecte les principes démocratiques et républicains. Le groupe communiste à l’Assemblée s’est déclaré favorable à un référendum d’autodétermination anticipé.

Mardi 27 novembre 1984

3. Pour la deuxième journée consécutive, le Monde, paralysé par une grève, n’est pas paru dans les kiosques. Les syndicats ont cependant accepté de suspendre leur mouvement pour vingt-quatre heures en raison de la reprise des négociations avec la direction

4. Début à l’EDF d’un mouvement de grèves tournantes d’une durée de trois jours, à l’appel de la CGT : l’ouest de la France est le territoire le plus touché ce jour, mais les perturbations sont peu importantes.

Mardi 27 novembre 1984

5. Recherché depuis un attentat commis le 24 novembre 1983 contre la sous-préfecture de Basse-Terre, le cerveau présumé de l’Alliance révolutionnaire caraïbe, Luc Reinette, a été arrêté en Guadeloupe, sur la commune de Goyave.

Mardi 27 novembre 1984

6. Ouverture devant le tribunal de Senlis du procès en indemnisation des familles pour la catastrophe routière de Beaune : cinquante-trois personnes, dont quarante-quatre enfants de Crépy-en-Valois partant en colonie de vacances, avaient trouvé la mort sur l’Autoroute du Sud le 31 juillet 1982. Le procès des responsables du drame doit s’ouvrir plus tard à Dijon.

7. Entre 200 et 300 Arméniens ont manifesté à partir de dix-neuf heures entre la salle Pleyel et le Consulat de Turquie à Paris, à l’appel du Mouvement national arménien.

Mardi 27 novembre 1984

8. L’ère de la fibre optique s’est ouverte dans la soirée en France avec la mise en place d’une liaison grande distance (quarante-neuf kilomètres) entre le palais des congrès d’Angers et le prytanée militaire de La Flèche. Jacques Dondoux, directeur général des télécommunications, a profité de ce succès pour s’en prendre aux septiques.

Mardi 27 novembre 1984

9. Nouveau succès pour Ariane : une société américaine a signé un contrat pour l’envoi de deux satellites. La fusée européenne a un carnet de commandes bien rempli avec désormais trente-deux satellites qui doivent être mis en orbite d’ici la fin 1988 pour un total de 7,5 milliards de francs.

Mardi 27 novembre 1984

10. Michel Leclerc, fils d’Edouard, s’attaque au marché des produits paramédicaux en ouvrant à Montaigu, en Vendée, son premier comptoir de parapharmacie. A l’exception de ceux des médicaments, les prix de tous les produits vendus en pharmacie sont cassés grâce à une marge inférieure.

Mardi 27 novembre 1984

11. Le prix littéraire Interallié a été décerné sans surprise à Michel Perrein pour les Cotonniers de Bassalane. Le quarantième livre de Paul Guth, Une enfance pour la vie, a été couronné de son côté par le prix Chateaubriand.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Lundi 26 novembre 1984

1. François Mitterrand, accompagné de son épouse Danielle, a entamé à Damas le premier voyage officiel d’un président de la République française en Syrie. Il a été accueilli en personne à l’aéroport par le président Hafez el-Assad (photo). Lors du dîner officiel offert par ce dernier, les deux chefs de l’Etat ont rappelé leurs positions respectives sur la situation au Proche-Orient, sur un ton modéré pour M. Mitterrand, plus ferme et sans concession pour son homologue syrien. Tout au long de la journée, les services de sécurité syriens ont entravé le travail des journalistes occidentaux, notamment soumis à des fouilles humiliantes.

Lundi 26 novembre 1984

2. D’après un sondage SOFRES publié par le magazine Le Point, 44 % des Français se déclarent mécontents de la politique étrangère du président Mitterrand, contre 28 % de satisfaits. Les personnes interrogées sont surtout critiques à propos de l’affaire tchadienne.

3. Durcissement en Lorraine du mouvement de grève des mineurs de fer lancé une semaine plus tôt par la CGT pour protester contre huit cents suppressions d’emploi.

4. La Cour d’appel de Rennes a condamné à huit mois de prison, dont quatre avec sursis, Jean-Jacques Riou, vice-président du Centre départemental des jeunes agriculteurs du Finistère, pour le saccage de la sous-préfecture de Brest. Sa peine comprend également une amende de 920 000 francs de dommages et intérêts ainsi que la suspension pour deux ans de son permis de conduire. Il a décidé dans la soirée de se pourvoir en cassation.

Lundi 26 novembre 1984

5. Pour la première fois de son histoire, le quotidien Le Monde n’a pu être publié en raison d’une grève du secteur administratif. Les syndicats s’opposent aux mesures d’économie, notamment une baisse provisoire des salaires de 14 % en 1985, prévues par la direction. Le journal fait face à de graves difficultés financières : le déficit est évalué à soixante-dix millions de francs.

Lundi 26 novembre 1984

6. Le magazine économique L’Expansion a décerné la Coupe de France de l’entreprise à Essilor, le premier groupe français de lunettes et de verres correcteurs.

Lundi 26 novembre 1984

7. Polémique sur le fonctionnement des crèches parisiennes. Le Conseil de Paris a adopté un nouveau règlement municipal régissant l’admission des enfants. Ceux des chômeurs ne sont plus exclus mais la priorité demeure en faveur de ceux dont les deux parents travaillent. Le maire de Paris Jacques Chirac a dénonce l’exploitation politique de cette affaire.

Lundi 26 novembre 1984

8. Détenu depuis le 17 octobre pour ses liens supposés avec le mouvement d’extrême-gauche Action directe, l’écrivain Dan Franck a été libéré de la prison de la Santé, sous contrôle judiciaire.

9. Une dizaine de malfaiteurs armés et masqués ont dévalisé dans la matinée presque tous les coffres d’une agence bancaire de Suresnes.

10. Quatre membres d’une même famille ont été tuées et une autre grièvement blessée par la destruction d’un pavillon de Tournan-en-Brie (Seine-et-Marne), soufflé par une explosion de gaz.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Dimanche 25 novembre 1984

1. En Nouvelle-Calédonie, les indépendantistes kanaks ont formé un gouvernement provisoire présidé par Jean-Marie Djibaou (photo). Cinq anciens Premier ministres gaullistes (Chaban-Delmas, Chirac, Couve de Murville, Debré et Messmer) ont lancé ensemble un appel solennel au président Mitterrand pour que soient respectés les institutions et le processus démocratique dans l’île ; ils s’opposent à ce que le gouvernement accélère le processus d’indépendance du territoire. Toute la journée, à l’occasion de la discussion du budget des Dom-Tom (dont le vote a été repoussé), les sénateurs RPR, en particulier Charles Pasqua et Yvon Bourges, ont durement pris à partie le secrétaire d’Etat Georges Lemoine. Ce dernier a rappelé que le but du gouvernement était de trouver une solution avec tous les gens sérieux. Invité du Club de la presse d’Europe 1, le ministre de l’Intérieur Pierre Joxe a déclaré que le dialogue était indispensable.

Dimanche 25 novembre 1984

2. Clôture à Nancy du congrès du Parti radical valoisien. Son président André Rossinot (photo) affirme vouloir la victoire de l’opposition aux élections législatives de 1986 tout en refusant de se laisser entraîner dans une dérive droitière. Problème : les responsables du mouvement ne sont pas tous d’accord sur l’homme providentiel. Certains penchent pour Barre, d’autres pour Giscard ou Chirac et certains autres encore pour Veil…

Dimanche 25 novembre 1984

3. Fin de la réunion à Annecy du Conseil national du Front national. Jean-Marie Le Pen souhaite présenter un candidat dans chaque canton renouvelable. Selon un sondage, 22 % des Français seraient plutôt d’accord avec le président du FN sur les questions de l’immigration.

Dimanche 25 novembre 1984

4. Attentat anti-arménien à Paris : vers seize heures, l’explosion d’une bombe a blessé six personnes, dont un grièvement, près de l’entrée de la salle Pleyel (photo), où devait avoir lieu un gala arménien. Annuel, le spectacle était organisé par dix-sept organisations culturelles pour célébrer le 64e anniversaire de la République socialiste soviétique d’Arménie. L’engin explosif avait été déposé contre une façade, à même le sol.

5. Un attentat à l’explosif, revendiqué par Iparretarrak, a visé dans la matinée une gendarmerie en construction à Lecumberry, dans les Pyrénées-Atlantiques.

6. Cinq attentats à l’explosif ont été commis la nuit dernière en Haute-Corse : dégâts matériels.

Dimanche 25 novembre 1984

7. Dans une interview accordée à la télévision syrienne, le président Mitterrand a déclaré que le numéro un soviétique Konstantin Tchernenko (photo) effectuera une visite en France en 1985 si les occasions le permettent.

Dimanche 25 novembre 1984

8. A Rome, le pape Jean-Paul II a béatifié deux Français, dont le missionnaire spiritain Daniel Brottier (photo), mort en 1936.

9. Antenne 2 diffuse pour la première fois en France, dans le programme « Dimanche Martin », la série américaine Loterie, avec Ben Murphy et Marshall Colt. Les deux héros sont un agent de la société Intersweep Lottery qui doit retrouver les gagnants de billets de loterie qui ne se sont pas manifestés et un fonctionnaire du Fisc chargé d’informer les gagnants qu’une partie de la somme doit être reversée à l’Etat.

10. Le joueur de tennis américain Mark Dickson a remporté le tournoi de tennis de Toulouse en battant en finale le Suisse Hein Günthardt (7-6, 6-4).

11. Une seconde tempête s’est abattue la nuit dernière sur l’ouest de la France.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Samedi 24 novembre 1984

1. Les incidents se multiplient en Nouvelle-Calédonie : bâtiments incendiés dans le nord de l’île, gendarmeries occupées dans l’est par des membres du FLNKS. Les moyens de communications restent bloqués par la présence des nombreux barrages depuis une semaine.

2. Réunion à Annecy du Conseil national du Front national dans l’optique des élections cantonales de 1985.

Samedi 24 novembre 1984

3. Enorme prise de drogue à Toulon : les douaniers de Toulon ont saisi 2,65 tonnes de haschich à bord d’un voilier, le Snakti. Le bateau était sous surveillance depuis son passage aux Antilles.

Samedi 24 novembre 1984

4. L’aventurier français Arnaud de Rosnay est porté disparu dans le détroit de Formose alors qu’il tentait de relier en planche à voile la Chine à Taïwan (160 kilomètres), sans l’autorisation des deux pays. Agé de trente-huit ans, il avait traversé quelques-uns des plus fameux détroit de la planète (Béring, La Pérouse, etc.).

5. La nuit dernière, la tempête a frappé l’ouest de la France, avec des vents atteignant les 140 km/h sur les côtes bretonnes.

6. Les Anglais de The Style Council sortent en 1984 leur deuxième album, Café bleu, avec notamment la chanson You’re The Best Thing :

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Vendredi 23 novembre 1984

1. Célébrant à Strasbourg le quarantième anniversaire de l’Alsace, le président Mitterrand a été à la fois applaudi et sifflé par le public. A la tête du mouvement de protestation, le maire de Strasbourg est apparu cependant aujourd’hui dans la tribune officielle, aux côtés du chef de l’Etat, pour assister à un défilé militaire. Le reste du conseil municipal était par contre absent lors du Te Deum à la cathédrale (photo). Chaleureusement accueilli dans un quartier populaire et hué place Kléber, le président de la République a profité de son dernier jour pour s’arrêter à la brasserie Kronenbourg et pour se rendre chez une vieille amie, Madeleine, rencontrée durant la Drôle de guerre. Avant de regagner Paris, François Mitterrand a fait une dernière étape dans la soirée à Mutzig.

2. Les députés socialistes et de l’opposition ont adopté la nuit dernière un projet de loi sur l’enseignement agricole privé. Les élus communistes se sont abstenus.

Vendredi 23 novembre 1984

3. Renforcement du maintien de l’ordre en Nouvelle-Calédonie : trois escadrons de gendarmerie mobile sont envoyés en renforts dans l’île et des blindés militaires patrouillent dans les rues de Nouméa (photo). Le haut-commissaire a interdit les manifestations.

4. Ouverture à Nancy du 84e congrès du Parti radical valoisien. Le plus vieux parti de France ne compte plus qu’un seul député.

Vendredi 23 novembre 1984

5. Le président du groupe socialiste au Conseil de Paris a dénoncé un vieux texte sur le fonctionnement des crèches dans la capitale. Georges Sarre (photo) accuse ce règlement, adopté en 1974, d’exclure les enfants de chômeurs. Une accusation que rejette la mairie de Paris.

6. Selon un sondage publié par le journal La Croix, les Français estiment que l’enseignement se porte mal en France. Et l’orthographe et la discipline sont les deux secteurs qui se portent le moins bien.

7. Le secrétaire d’Etat à la Communication Georges Fillioud ayant accepté la création d’une quarantaine de postes supplémentaires, les syndicats CGT, CFDT et CGC ont levé la nuit dernier au dernier moment les préavis de grève qui devaient toucher ce vendredi les trois chaînes de télévision du service public ainsi que Radio-France. Les téléspectateurs auront droit à leur programme habituel. Les syndicats n’acceptaient pas que les missions nouvelles (diffusion de Canal + pour TDF, tranches du matin pour TF1 et A2, régionalisation pour Radio-France et FR3) n’aboutissent qu’à la création de trente emplois sur 17 000.

8. Réunion du Comité confédéral de la CGT : les délégués ont décidé une quinzaine d’actions, dont la principale doit avoir lieu le 3 décembre.

9. Dans une circulaire adressée par Yvon Chottard aux fédérations professionnelles, le CNPF demande que le ralentissement de la hausse des salaires se poursuive en 1985 afin de combattre l’inflation.

10. Partis de la base aérienne de Toulouse-Francazal pour un entraînement, deux Transall C-160 de l’armée de l’air se sont percutés à basse altitude, vers dix-sept heures, près de Saint-Avit, près de Castres (Tarn) : les treize militaires présents à bord des deux appareils de transport ont été tués.

11. Un contrôle d’identité a tourné au drame en fin d’après-midi à Montreuil-sous-Bois : un policier a ouvert le feu sur un automobiliste qui tentait d’y échapper.

12. Assemblées générales dans tous les ports de France sur la fin de la grève des marins et officiers.

Vendredi 23 novembre 1984

13. La tempête balaie la moitié nord du pays : le vent 112 km/h à Châteaudun, 118 km/h à Cambrai et Saint-Dizier, 124 km/h à Abbeville, 136 km/h à Rouen et 145 km/h à Dunkerque. Etretat est envahie de galets. Landerneau se retrouve sous les eaux. Cinq personnes ont été tuées et les dégâts se montent à deux cents millions de francs. Dans le même temps, un record de chaleur pour un 23 novembre a été battu dans le sud-ouest de la France avec une température de 24°C enregistrée à Dax.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Jeudi 22 novembre 1984

1. Le président Mitterrand a entamé un voyage officiel difficile de quarante-huit heures en Alsace pour commémorer le quarantième anniversaire de la libération de Strasbourg. Furieux de l’abandon de Strasbourg au profit de Grenoble pour accueillir le futur synchrotron, les élus de l’opposition, majoritaires dans la région, ont boycotté le chef de l’Etat. Une première en France. Dans la matinée, à Mulhouse, le chef de l’Etat s’en est pris aux divisions partisanes en affirmant sa détermination à incarner le pays tout entier et à ne renoncer à rien. Il s’en est également durement pris à certains responsables de l’économie, accusés d’avoir laissé tombé la France ou d’avoir « vendu à l’étranger bout par bouts certaines de nos industries les plus nécessaires ». A la différence de nombreux élus locaux, une grande partie de la population alsacienne a chaleureusement accueilli le président de la République dans tous ses déplacements, avec en particulier un grand bain de foule à Colmar. Au cours de la journée, M. Mitterrand a notamment visité l’usine Peugeot de Mulhouse et l’écomusée de l’Alsace à Ungersheim. Dans la soirée le maire de Strasbourg, Marcel Rudloff, a conduit une manifestation silencieuse de protestation.

2. Polémique franco-grecque sur la question tchadienne : le porte-parole du gouvernement grec avait annoncé dans la matinée la formation au Tchad d’une commission mixte d’observateurs militaires français et libyens mais cette affirmation a aussitôt été démentie dans la journée par les autorités françaises, tout en n’excluant pas que des contacts militaires franco-libyens aient lieu actuellement. Présent à Athènes, le ministre libyen des Affaires étrangères a déclaré que le retard pris dans le retrait des forces de Tripoli était causé par des problèmes techniques et non politiques, assurant que Tripoli appliquera bien l’accord conclu en septembre avec la France.

Jeudi 22 novembre 1984

3. La tension s’accroît en Nouvelle-Calédonie : pris à partie par des indépendantistes, quatre CRS ont été blessés par balles. Les kanaks maintiennent leurs barrages aux alentours de Nouméa et sabotent des lignes à haute tension (les 15 000 habitants du Mont Dore, près de Nouméa, ont été privés d’électricité pendant plusieurs heures). Par ailleurs, le sous-préfet des îles Loyauté a été fait prisonnier dans l’île de Lifou (photo) : ses geôliers, membres du FLNKS, réclament notamment l’annulation des élections territoriales

Jeudi 22 novembre 1984

4. Le Front national a organisé en fin d’après-midi une manifestation dans le XVIIIe arrondissement de Paris, entre la place Clichy et la mairie, sur le thème de l’insécurité. Jean-Marie Le Pen (photo) a mené le défilé qui rassemblait un millier de personnes aux cris de « Badinter et Mitterrand démission ».

Jeudi 22 novembre 1984

5. Le ministre de l’Education nationale Jean-Pierre Chevènement a annoncé la renaissance à l’école de l’instruction civique, disparue en 1975 : dès la rentrée 1985, les écoliers vont à nouveau apprendre les principes fondamentaux de l’idéal républicain avec une heure de cours par semaine. Cet enseignement sera progressivement introduit dans les collèges et les lycées d’ici à 1989 (à la charge des professeurs d’histoire et de géographie).

Jeudi 22 novembre 1984

6. Une grève des marins et officiers CGT et CFDT a entraîné le blocage de plusieurs ports français. Se présentant devant le Conseil supérieur de la marine marchande, le secrétaire d’Etat à la Mer Guy Lengagne (photo) a annoncé une série de mesures en faveur à la flotte de commerce : aide aux armateurs pour l’achat de navires ; mise en place d’un régime particulier de préretraite pour les marins. Dans la soirée, l’Intersyndicale a appelé ses adhérents à une suspension du mouvement.

Jeudi 22 novembre 1984

7. Clôture au Parc floral de Vincennes du congrès de Force ouvrière : les participants ont adopté à une écrasante majorité (plus de 98 %) le rapport d’activité d’André Bergeron. Sans surprise, le syndicat dit non au plan de rigueur et non à la baisse du pouvoir d’achat. Adoptant un ton plus dur qu’à l’accoutumée, nombre de ses délégués ont appelé à l’organisation d’une grève générale.

8. La CGT appelle à des grèves par région à l’Electricité-Gaz de France pour la semaine prochaine.

9. Le tribunal de grande instance de Bayonne a condamné un dirigeant présumé de l’ETA Militaire, Tomas Linaza, à six mois de prison ferme pour détention d’arme et infraction à une interdiction de séjour. Madrid n’a pas encore demandé son extradition.

10. Malgré la colère de Bucarest, Antenne 2 a diffusé un reportage du magazine Carte de presse montrant comment la Roumanie mène en France ses opérations d’espionnage. Un ancien agent secret roumain passé à l’ouest y dénonce certains diplomates en poste à Paris comme membre des services secrets.

11. L’équipe de Grèce de basket a battu à Athènes la France 94 à 90.

Jeudi 22 novembre 1984

12. Une tempête frappe le nord de la France : le vent atteint les 115 km/h à Saint-Quentin, 126 km/h à Boulogne-sur-Mer (photo).

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Mercredi 21 novembre 1984

1. Séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale : s’interrogeant sur la question du Tchad et sur la position officielle française, l’opposition accuse le gouvernement d’avoir été floué par le colonel Kadhafi. Pour les députés de droite, les Français sont « humiliés » et « ridiculisés ». Rappelant dans sa réponse qu’à l’arrivée de la gauche au pouvoir, les Libyens étaient partout au Tchad et qu’à présent « ils sont arrêtés au nord », le Premier ministre Laurent Fabius a déclaré que le gouvernement n’était pas composé de va-t-en guerre mais que la France « respecte et respectera ses engagements » et que l’Etat prendra « toutes les mesures nécessaires » pour s’assurer que Tripoli en fasse de même. Selon une note officielle secrète publiée par Libération, il y aurait encore dans le nord du Tchad 3 000 soldats libyens et du matériel lourd assez important ; officiellement les services de renseignement français considèrent qu’il ne reste qu’un millier de soldats et quelques avions anciens dans la région.

Mercredi 21 novembre 1984

2. Après six mois d’audition, la Commission parlementaire chargée d’enquêter sur l’affaire des « avions renifleurs » a rendu un imposant rapport qui conclut à la responsabilité de Valéry Giscard d’Estaing. L’ancien président de la République aurait donné son feu vert à cette opération sans prévenir son Premier ministre, Jacques Chirac. Le successeur de ce dernier, Raymond Barre, est pour sa part accusé d’avoir tenté d’étouffer l’affaire. Les deux responsables mis en cause refusent de réagir à cette « opération misérable et méprisable »...

Mercredi 21 novembre 1984

3. Intervenant sur FR3 Alsace à la veille d’une visite qui s’annonce tendue dans la région, le président Mitterrand a déclaré qu’il n’avait pas à arbitrer le dossier du synchrotron et que le gouvernement avait fait beaucoup pour l’Alsace depuis trois ans. Il a rajouté qu’il veillera à ce que la solidarité nationale agisse encore plus en faveur des deux départements alsaciens.

4. Selon un sondage Sofres/Le Figaro, si les élections législatives avaient lieu aujourd’hui, 58 % des électeurs voteraient pour l’opposition de droite et 39 % pour la gauche. 61 % des personnes interrogées estiment que l’opposition l’emportera en 1986 et 45 % souhaitent que François Mitterrand restent en place jusqu’à la fin de son mandat (1988) en cas de défaite de la gauche.

Mercredi 21 novembre 1984

5. Après une baisse en 1983, le revenu des agriculteurs a augmenté en moyenne de 1,5 % en 1984 d’après les chiffres officiels. Mais les disparités sont grandes selon les productions.

6. L’épiscopat français prend officiellement position contre la procréation artificielle et l’euthanasie.

Mercredi 21 novembre 1984

7. Qualifications pour la Coupe du monde de football 1986 : au Parc des Princes de Paris, la France a battu la Bulgarie un but (Platini, sur penalty) à zéro, devant 42 084 spectateurs.

8. Sorties cinématographiques :

Mercredi 21 novembre 1984

- L’Histoire sans fin, de Wolfgang Petersen, avec Barret Olivier, Noah Hathaway et Tami Stronach.

Mercredi 21 novembre 1984

- Boy Meets Girl, premier long-métrage de Leos Carax, avec Mireille Perrier, Denis Lavant, Anna Baldaccini et Carroll Brooks.

Mercredi 21 novembre 1984

- Mad Mission 3, film kongkongais de Hark Tsui, avec Sam Hui, Karl Maka, Sylvia Chang, Peter Graves.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog