Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Retour vers le passé

Retour vers le passé

C'était il y a 30 ans en France, jour pour jour...

Publié le par Nominoe
Mercredi 31 octobre 1984

1. Conseil des ministres consacré essentiellement aux bons résultats de la saison touristique. En matière de commerce extérieur, la ministre Edith Cresson a déclaré que l’équilibre des échanges était proche, mais qu’ « il reste menacé par les barrières commerciales ».

Mercredi 31 octobre 1984

2. A l’occasion des questions d’actualité à l’Assemblée nationale, le ministre de la Défense Charles Hernu a confirmé avec vigueur la version officielle concernant l’attentat qui a coûté la vie à cinquante-huit soldats français à Beyrouth il y a un an.

3. Selon un sondage BVA/Paris-Match, l’opposition creuse l’écart avec le pouvoir dans l’optique des législatives de 1986 : 58 % des personnes interrogées ont l’intention de voter pour les partis de droite, contre 36 % pour les partis de gauche. En cas de victoire de l’opposition, une majorité de Français est favorable à la cohabitation.

Mercredi 31 octobre 1984

4. Dans une lettre adressée au Premier ministre Laurent Fabius, le secrétaire général du PCF Georges Marchais (photo) demande l’expulsion de la Turquie du Conseil de l’Europe après l’exécution d’un militant d’extrême-gauche.

Mercredi 31 octobre 1984

5. Après neuf mois de travail, le Comité national d’éthique s’est déclaré contre le recours aux mères porteuses. Ses membres déclarent que selon la loi actuelle sur l’adoption, cette technique est illicite et le commerce d’argent qui lui est associé est totalement inacceptable. Ils demandent une consultation publique sur l’ensemble des nouvelles techniques de reproduction.

6. Le Conseil d’Etat annule, pour vice de forme, le décret de dissolution du mouvement néonazi FANE (Fédération d’action nationale et européenne) publié en 1980.

Mercredi 31 octobre 1984

7. Pour la première fois depuis le début des opérations de désengagement militaire, l’agence de presse officielle libyenne fait état du retrait des éléments de soutiens libyens aux rebelles du nord du Tchad, notamment de Faya-Largeau.

Mercredi 31 octobre 1984

8. Enquête sur l’assassinat du petit Grégory : Bernard Laroche, un cousin germain du père de l’enfant, a été arrêté et placé en garde à vue à la gendarmerie d’Epinal avec son épouse Marie-Ange ; il aurait été trahi par son écriture et confondu par les analyses graphologiques…

Mercredi 31 octobre 1984

9. Directeur de Renault Sport, Gérard Larrousse quitte la Régie Renault pour rejoindre l’écurie Ligier.

10. Sorties cinématographiques :

Mercredi 31 octobre 1984

- Rive droite, rive gauche, de Philippe Labro, avec Gérard Depardieu, Nathalie Baye et Carole Bouquet.

Mercredi 31 octobre 1984

- La tête dans le sac, de Gérard Lauzier, avec Guy Marchand, Marisa Berenson, Fanny Bastien.

Mercredi 31 octobre 1984

- Amadeus, de Milos Forman, avec Tom Hulce et F. Murray Abraham.

Mercredi 31 octobre 1984

- Ave Maria, de Jacques Richard, avec Anna Karina, Féodor Atkine et Isabelle Pasco.

Mercredi 31 octobre 1984

- The Hit, de Stephen Frears, avec John Hurt, Terence Stamp, Tim Roth et Laura del Sol.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Mardi 30 octobre 1984

1. Le Sommet franco-allemand de Bad Kreuznach s’est achevé sur une conférence de presse commune du président Mitterrand et du chancelier Kohl. Des progrès ont été réalisés dans l’allègement des barrières douanières et dans le domaine spatial. Afin de témoigner de la volonté de réconciliation, la France a remis à la ville de Coblence un canon allemand capturé par les troupes révolutionnaires en 1799.

2. Afin de financer le déficit budgétaire, l’Etat lance un nouvel emprunt sous la forme d’obligations du Trésor et pour un montant de dix milliards de francs. Le taux d’intérêt est fixé à 10 % pour une durée de six ans.

Mardi 30 octobre 1984

3. Fin de la réunion à huis clos du comité central du PCF : adoption d’un document qui doit servir de base au prochain congrès. Les débats ont été agités entre conservateurs et rénovateurs et, pour la première fois, six membres du Comité central, dont Pierre Juquin (photo) et l’ancien ministre Marcel Rigout, se sont abstenus de voter ce projet de résolution. Symbole du malaise au sein du parti, aucune conférence de presse n’a été organisée à l’issue des travaux.

4. Conséquence des récentes accusations du père d’un soldat tué, le RPR demande la constitution d’une commission d’enquête parlementaire sur les circonstances de l’attentat qui avait détruit le cantonnement Drakkar à Beyrouth il y a un an. Le parquet libanais confirme de son côté la thèse officielle de la camionnette suicide forçant les barrages protégeant le bâtiment.

Mardi 30 octobre 1984

5. Le Front national, mené par Jean-Marie Le Pen, a organisé à Paris une manifestation contre la présence du ministre Claude Cheysson aux cérémonies marquant à Alger, le 1er novembre, le trentième anniversaire du début de la révolution algérienne.

Mardi 30 octobre 1984

6. Le journal Libération a publié un entretien dans lequel Jacques Chirac s’en prend à l’avortement. Le président du RPR estime que la banalisation des interruptions volontaires de grossesse menace la démographie en France. Il souhaite un réexamen de la législation actuelle en matière de contraception et d’avortement ainsi que la définition d’une véritable politique familiale (octroi d’une prime au troisième enfant).

Mardi 30 octobre 1984

7. Réunies à Paris, les deux grandes organisations patronales (CNPF et CGPME) sont parties à l’offensive contre les charges sociales et contre le projet gouvernemental de réduction des délais de paiement des cotisations sociales. Yvon Gattaz (photo) et René Bernasconi évoquent un véritable « racket ». Le ministre du Travail Michel Delebarre a nié que le gouvernement mette en place un avancement de trésorerie des entreprises au bénéfice de l’Etat : selon lui, ces mesures visent à établir une égalité de toutes les entreprises.

8. Débat à l’Assemblée nationale sur le budget de l’urbanisme, du logement et des transports.

9. La nuit dernière, à 1 h 15, un attentat a la dynamite a ravagé le bureau du conseiller général Pierre Roger à Mauléon. Revendication du mouvement indépendantiste Iparretarrak. Au même moment, la villa de M. Roger a Saint-Pée-sur-Nivelle. Les indépendantistes ne pardonnent pas à cet élu, non rattaché à un parti d’avoir licencié une centaine de personnes dans son entreprise et d’avoir fait appel à des investisseurs parisiens…

10. Six observateurs libyens sont enfin arrivés à N’Djaména. Accompagnés de six observateurs français, ils doivent surveiller les opérations de retrait des troupes libyennes et françaises du pays qui doivent être terminées d’ici une dizaine de jours.

11. Vaste opération policière à Montpellier, dans la cité Chantal, afin de retrouver le meurtrier d’un arbitre tué il y a deux jours. Vingt personnes ont été interpellées pour vérifications d’identité.

Mardi 30 octobre 1984

12. Présentation au théâtre des Amandiers de Nanterre de Lucio Silla, opéra méconnu de Mozart, composé en 1772.

13. Stevie Wonder interprète en 1984 la chanson I Just Called to Say I Love You, extraite de la bande originale du film La Fille en rouge :

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Lundi 29 octobre 1984

1. Ouverture dans la petite station thermale de Bad Kreuznach du 44e Sommet franco-allemand. C’est un chancelier ouest-allemand affaibli par les affaires politico-financières qui a accueilli en Rhénanie-Palatinat un président français au plus bas dans les sondages. La construction européenne, et notamment un projet de satellite franco-allemand, est au cœur des discussions.

Lundi 29 octobre 1984

2. Afin de faire baisser le coût du crédit par l’intermédiaire d’une nouvelle concurrence entre les établissements bancaires, le ministre de l’Economie et des Finances Pierre Bérégovoy a officiellement annoncé que le système d’encadrement de celui-ci sera supprimé à partir du 1er janvier 1985. A compter de cette date, les banques accorderont des prêts non plus en fonction d’un quota d’encadrement mais selon les ressources qu’elles sauront se procurer.

Lundi 29 octobre 1984

3. Avec en toile de fonds des luttes de courant, le comité central du Parti communiste français se réunit pour deux jours à huis clos à son siège de la place du Colonel Fabien à Paris afin d’examiner le projet de résolution qui doit servir de base au 25e Congrès de février 1985.

Lundi 29 octobre 1984

4. Invitée de France-Inter, Simone Veil s’est déclarée favorable à la cohabitation en cas de grand succès de l’opposition aux élections législatives de 1986, mais non en cas de petite victoire. Elle a affirmé également que, personnellement, elle ne s’allierait « ni avec Jospin ni avec Le Pen ».

5. Alors que les troupes françaises viennent d’achever leur retrait sur N’Djaména de tous leurs postes avancés au Tchad, le porte-parole de l’armée française a fait savoir qu’il n’avait aucune nouvelle de l’arrivée sur le terrain, prévue aujourd’hui, des observateurs libyens.

Lundi 29 octobre 1984

6. Le président Mitterrand a reçu dans la matinée à l’Elysée son homologue égyptien, Hosni Moubarak, pour évoquer les problèmes du Proche-Orient et de l’Afrique.

Lundi 29 octobre 1984

7. Le ministère français de la Coopération a annoncé l’envoi prochain de 1 500 tonnes de céréales aux Ethiopiens qui souffrent de la sécheresse. Six millions de personnes sont menacées par la famine dans ce pays.

Lundi 29 octobre 1984

8. La plus importante saisie de haschich en France a été réalisée dans la matinée sur un quai de Marseille : cachées dans un container, les dix tonnes de drogue (d’une valeur marchande de 200 millions de francs) ont été déchargées trois jours plus tôt d’un cargo en provenance du Liban. La presse locale (le Méridional) ayant publié trop tôt la nouvelle de l’opération policière, aucun trafiquant n’est venu récupérer la précieuse marchandise. La police est furieuse d’avoir raté ces arrestations.

Lundi 29 octobre 1984

9. Un véritable arsenal a été découvert dans la matinée dans les caves de l’hospice civil de Strasbourg : une tonne d’explosifs de tous calibres avait été entreposée là pendant des années par un homme, un technicien de la faculté de médecine qui a été tué en manipulant l’un des obus. 150 autres engins de guerre ont été retrouvés à son domicile. L’hôpital a été en partie évacué afin de permettre le déminage du site. Les opérations doivent durer plusieurs jours.

Lundi 29 octobre 1984

10. Les trois derniers détenus d’extrême-gauche (dont Claude Halfen, d’Action directe) qui suivait une grève de la faim dans leurs cellules depuis le 15 septembre ont recommencé à s’alimenter.

11. Poursuivant leur mouvement lancé il y a une semaine, les gardiens de prison continuent de bloquer l’accès aux établissements pénitentiaires.

Lundi 29 octobre 1984

12. Le dollar est reparti à la hausse à la Bourse de Paris, cotant 9,39 F.

Lundi 29 octobre 1984

13. Après deux années passées dans l’écurie Williams, le pilote de Formule 1 Jacques Laffite retourne chez Ligier.

Lundi 29 octobre 1984

14. Le célèbre artiste américain Ray Charles est en concert à Paris pour deux soirs.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Dimanche 28 octobre 1984

1. Une marche pour la Paix et le Désarmement a rassemblé entre 30 et 35 000 personnes à Paris à l’initiative de l’Appel des 100. Des artistes (Jean Ferrat, etc.), des personnalités politiques et syndicales, notamment liées au Parti communiste (Georges Marchais, André Lajoinie, Georges Séguy, etc.), ainsi que des représentants de vingt-cinq délégations étrangères, ont marché en tête de cortège. Ce défilé a réuni moins de monde qu’en 1982 ou 1983 (avec 400 000 personnes cette année là à Vincennes).

Dimanche 28 octobre 1984

2. Au Tchad, les forces françaises ont évacué la région d’Abéché. Soixante-dix véhicules ont par ailleurs traversé le Chari pour rejoindre la Centrafrique.

3. Un arbitre de football a été abattu de deux coups de fusil au cours d’un match amical opposant deux équipes de Montpellier au stade Bonnier de la Mosson. Au cours de la deuxième mi-temps il avait du expulser du terrain trois hommes extérieurs à la partie. L’un d’eux, giflé par l’arbitre, est revenu peu après pour le tuer avant de s’enfuir dans la cité Chantal, habitée par les gens du voyage.

Dimanche 28 octobre 1984

4. Clôture au Grand Palais de la onzième Foire internationale de l’art contemporain (FIAC 84).

Dimanche 28 octobre 1984

5. Le champion de ski nautique français Patrice Martin a battu le record du monde des figures libres dans le plan d’eau de Martigues en réalisant 10 180 points.

6. La France est sacrée à Paris championne d’Europe de judo par équipes. En finale, les judokas français ont battu les Soviétiques quatre victoires à une.

7. Environ 25 000 personnes ont participé à la course Paris (Tour Eiffel) - Versailles (dix-sept kilomètres) : victoire du Britannique Harrison en 50 min et 51 s, devant deux de ses compatriotes ; le premier Français, Gonzalez, est quatrième. Les départs avaient été échelonnés : 2 000 coureurs toutes les trois minutes, les meilleurs étant partis en premier, un grand nombre d’amateurs ont parcouru la distance en marchant.

8. Le président du Parti républicain, François Léotard, a participé au prestigieux marathon de New York : il a terminé 5 691e sur 18 365 partants.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Samedi 27 octobre 1984

1. Gracié par le président Karmal et libéré par les autorités afghanes, le journaliste Jacques Abouchar a été remis aux représentants français. L’appareil qui le ramène en France, un Mystère 50, est parti de Kaboul dans la matinée, a effectué une escale à Moscou avant d’atterrir à l’aéroport d’Orly dans la soirée, où l’attendait le Premier ministre Laurent Fabius ainsi que le président de l’Assemblée nationale Louis Mermaz.

Samedi 27 octobre 1984

2. Congrès du Centre des démocrates sociaux (CDS) à Toulouse. Tout en se proclamant proches de Raymond Barre, les responsables du mouvement, Jacques Barrot (photo) et Pierre Méhaignerie en tête, ont fait savoir qu’ils n’étaient pas prêt à suivre l’ancien Premier ministre à n’importe quel prix. Ils ne sont notamment pas entièrement sur la même ligne concernant la cohabitation éventuelle ou la réforme de la loi électorale.

Samedi 27 octobre 1984

3. Réuni à huis clos, le comité central du RPR a adopté son rapport à l’unanimité. Il y précise sa stratégie dans l’optique des élections législatives de 1986, en prônant une union exemplaire des grands partis de droite et une opposition déterminée au pouvoir.

Samedi 27 octobre 1984

4. En visite en Corse, Jean-Marie Le Pen a confirmé que le Front national présenterait des candidats dans tous les cantons renouvelables aux élections de mars 1985.

5. Evoquant l’irrégularité de la procédure disciplinaire, le tribunal administratif de Paris a annulé l’arrêté de révocation de Didier Gandossi, l’un des responsables du syndicat de police FPIP. Il avait été révoqué au lendemain des manifestations policières du 3 juin 1983.

Samedi 27 octobre 1984

6. Le père de l’un des parachutistes tués lors de l’attentat commis contre le PC Drakkar français à Beyrouth en octobre 1983 estime que toute la vérité n’a pas été faite sur les conditions de cet acte terroriste et réclame l’ouverture d’une commission d’enquête. Il affirme qu’il n’y a pas eu de camion piégé et accuse les Syriens d’avoir fait sauter l’immeuble (qui avait été bourré d’explosifs lorsque celui-ci servait encore à abriter les services secrets syriens). Le ministre de la Défense Charles Hernu déplore cette polémique et assure que le drame s’est bien déroulé de la façon annoncé officiellement.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Vendredi 26 octobre 1984

1. Le ministre de l’Economie et des Finances Pierre Bérégovoy a annoncé une suppression au 1er janvier 1985 du système actuel d’encadrement de crédit, mis en place en 1972 afin de modérer l’inflation. Celui-ci devrait être remplacé par des mesures plus libérales et plus souples : l’Etat n’interviendra plus et ça sera désormais aux banques seules d’accorder ou de refuser un prêt.

Vendredi 26 octobre 1984

2. Détente dans les relations franco-soviétiques : le Premier ministre Laurent Fabius (photo), accompagné de nombreux ministres et des principaux responsables du Parlement et des partis français, s’est rendu à l’ambassade d’URSS à Paris (rue de Grenelle) pour assister aux cérémonies commémorant le soixantième anniversaire des relations entre la France et l’Union soviétique. Mais ce dégel est accompagné d’un raidissement des liens du Parti communiste français avec Moscou : aucun représentant du PCF n’était présent à l’ambassade soviétique ; les dirigeants communistes français sont furieux de l’attitude de l’URSS vis-à-vis d’eux dans l’affaire Abouchar.

Vendredi 26 octobre 1984

3. Accord franco-luxembourgeois devant permettre à la compagnie luxembourgeoise de télédiffusion d’utiliser deux des quatre canaux du satellite TDF-1.

Vendredi 26 octobre 1984

4. Vice-président de la Commission européenne, François-Xavier Ortoli a été élu comme nouveau PDG de la société pétrolière Total par le conseil d’administration de la CFP.

Vendredi 26 octobre 1984

5. Après cinq jours de difficiles discussions, le sommet du Fonds international de développement agricole (FIDA) s’est achevé sur un constat d’échec au palais de l’Unesco à Paris : les pays industrialisés les plus riches et les Etats pétroliers ne sont pas parvenus à se mettre d’accord pour réunir un milliard de dollars avant de relancer l’agriculture dans les pays du tiers-monde, et notamment en Afrique. On estime à cinq cents millions le nombre de personnes menacées par la famille à travers le monde.

Vendredi 26 octobre 1984

6. Les gendarmes ont du dégager l’accès des prisons de Fleury-Mérogis (photo), de Strasbourg et de Loos, bloquées par les gardiens. Une dispersion mouvementée a également eu lieu devant les portes de la prison des Baumettes, où la grève du personnel pénitentiaire dure depuis cinq jours.

7. Essai nucléaire français dans l’atoll de Mururoa (nom de code « Machaon »).

8. Spandau Ballet : Only When You Leave :

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Jeudi 25 octobre 1984

1. Succès mitigé pour la grève nationale des fonctionnaires, organisée afin de protester contre la faiblesse des augmentations de salaire accordées pour l’année 1984 (+ 3 %). Les mots d’ordre ont été quelque peu différents selon les syndicats. La CFDT a laissé ses adhérents libres de leur choix et la FEN n’a appelé qu’à un débrayage d’une demi-journée. En moyenne un train sur quatre seulement a circulé sur les grandes lignes et un train sur trois dans la banlieue parisienne. La situation a été difficile dans les aéroports, avec des vols décalés ou annulés ; les vols province-Paris d’Air Inter n’ont redémarré qu’à partir de 20 h 45. Le trafic est moins perturbé à la RATP avec trois métros sur quatre et deux tiers des bus qui circulent. La production a baissé de 30 % dans la matinée chez EDF mais les coupures ont été quasiment inexistantes. La distribution du courrier a été affectée. Dans l’enseignement, l’accueil des élèves a été assuré dans la grande majorité des établissements. Dans l’ensemble les grévistes étaient moins nombreux qu’en mars dernier dans les PTT, les hôpitaux et les écoles. Entre 15 000 (selon la police) et plus de 50 000 fonctionnaires (selon les organisateurs) ont manifesté dans les rues de Paris, avec la présence notable d’Henri Krasucki. D’autres défilés se sont déroulés dans les grandes villes de province, rarement de façon unitaire (à l’exception de Nantes). Le ministre de la Fonction publique Jean Le Garrec a fait savoir qu’il ne reviendra pas sur les 3 % d’augmentation.

Jeudi 25 octobre 1984

2. Le numéro un afghan Babrak Karmal a annoncé la grâce de Jacques Abouchar. Un avion officiel français du GLAM est parti de Paris dans la soirée pour aller chercher le journaliste français en Afghanistan (il devra cependant faire demi-tour en raison d’un « problème technique »). A son bord se trouve à la demande des autorités de Kaboul un élu de l’Assemblée nationale française, le député socialiste Yves Tavernier. La nouvelle de la libération imminente d’Abouchar est partie d’une rumeur à Moscou, confirmée par le député Claude Estier, président de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale actuellement dans la capitale soviétique. Après l’annonce de cette grâce, le Premier ministre Laurent Fabius a fait savoir qu’il se rendrait finalement demain à l’ambassade d’URSS à Paris pour les célébrations du 60e anniversaire des relations franco-soviétiques, une cérémonie qu’il avait d’abord décidé de boycotter. Dans la matinée, le Parlement allemand et le Parlement européen avaient réclamé la libération de Jacques Abouchar.

Jeudi 25 octobre 1984

3. Le troisième et dernier jour de la visite d’Etat de François Mitterrand en Grande-Bretagne a été marqué par une polémique entre policiers français et britanniques. Les chiens dressés de Scotland Yard ont découvert il y a deux jours des explosifs inactifs dans les jardins de l’ambassade de France à Londres ; les policiers anglais accusent leurs collègues français de les avoir pris pour des bons à rien et de les avoir testés en déposant eux-mêmes ces engins. La presse britannique parle d’un incident « inadmissible ». Concernant la suite du voyage, le président français s’est rendu en « pèlerinage » dans le Devon, à Dartmouth (photo), un port d’où il était parti pour regagner la France occupée en février 1944.

Jeudi 25 octobre 1984

4. Démentant une rumeur sur une interruption du retrait français du Tchad, faute de preuve du départ simultané des forces libyennes du nord de ce pays, l’état-major français affirment que les opérations se poursuivent. A l’heure actuelle, les troupes françaises n’occupent plus que deux postes en dehors de N’Djaména, à Abéché et à Ati.

Jeudi 25 octobre 1984

5. La DST a arrêté en France Georges Ibrahim Abdallah, le chef d’un réseau du mouvement terroriste les Fractions armées révolutionnaires libanaises.

Jeudi 25 octobre 1984

6. Décès soudain à Paris, d’une crise cardiaque, de la jeune comédienne Pascale Ogier, à la veille de son anniversaire. Agée de seulement vingt-quatre ans, la fille de Bulle Ogier venait de recevoir en septembre le prix d’interprétation féminine au Festival de Venise. Son dernier film, les Nuits de la pleine lune, d’Eric Rohmer, est sorti en salles il y a un mois.

7. Présentation à l’Opéra de Lyon de Medea, opéra composé par Gavin Bryars sur une scénographie de Robert Wilson.

Jeudi 25 octobre 1984

8. Johnny Hallyday est sur la scène du Zénith de Paris pour trois mois de concerts.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Mercredi 24 octobre 1984

1. Un vif accrochage a opposé à l’Assemblée nationale Laurent Fabius à Raymond Barre au sujet de la polémique sur l’emprunt Giscard. Affirmant que la parole de l’Etat restait honorée et que la décision de supprimer ce « privilège » fiscal était équitable, le Premier ministre a proposé un débat sur ce thème au Parlement. De son côté, Valéry Giscard d’Estaing s’est exprimé en conférence de presse sur les conditions dans lesquelles cet emprunt avait été lancé en déclarant que pour une fois avec celui-ci l’épargnant n’avait été volé et rajoutant qu’un « gouvernement sans parole était un gouvernement sans confiance ».

Mercredi 24 octobre 1984

2. Deuxième journée de la visite d’Etat de François Mitterrand en Grande-Bretagne. Intervenant à Westminster devant les représentants des deux Chambres du Parlement britannique, le président français a exhorté les Etats-Unis et l’URSS à reprendre leurs négociations sur le désarmement. Il a ensuite été accueilli chaleureusement par Margaret Thatcher au 10, Downing Street, pour évoquer les problèmes européens et l’Argentine. En fin de journée, le chef d’Etat français s’est rendu au 4, Carlton Gardens, siège du bureau du général de Gaulle durant la Seconde Guerre mondiale.

Mercredi 24 octobre 1984

3. Le Premier ministre Laurent Fabius et le président de l’Assemblée nationale Louis Mermaz sont intervenus solennellement devant les députés français pour demander la libération de Jacques Abouchar. Divers autres appels se multiplient un peu partout en France et dans le monde.

4. Dans la matinée, une manifestation de soutien organisé par le Mouvement corse pour l’autodétermination en faveur de deux militants indépendantistes jugés en appel a dégénéré pendant plus de deux heures dans le centre de Bastia. Grenades lacrymogènes ont répondu aux cocktails Molotov. Les affrontements avec les forces de l’ordre ont fait douze blessés (cinq CRS, cinq policiers et deux manifestants). Les dégâts matériels sont importants dans les rues.

5. Deux bombes de faible puissance ont explosé dans un immeuble de Bastia. L’appartement du procureur de la République, M. Cazenave, a été légèrement endommagé.

Mercredi 24 octobre 1984

6. Pierre Debizet, ancien patron du Service d’action civique (SAC), a bénéficié d’un non-lieu dans l’enquête sur la tuerie d’Auriol.

Mercredi 24 octobre 1984

7. Matchs aller des Coupes d’Europe de football : au deuxième tour des Clubs champions, Bordeaux (photo) a battu à domicile le Dynamo Bucarest un but à zéro ; en Coupe des Coupes, les footballeurs est-allemands du Dynamo Dresde ont battu chez eux le FC Metz trois buts à un ; en Coupe UEFA, le PSG a été battu au Parc des Princes par le club hongrois de Videoton FC quatre buts à deux.

Mercredi 24 octobre 1984

8. François Truffaut a été inhumé au cimetière de Montmartre en présence du ministre Jack Lang, de nombreuses personnalités (Fanny Ardant, Jean-Pierre Léaud, Charles Denner, Leslie Caron, Charles Aznavour, Alexandre Astruc, Claude Miller, etc.) et de milliers d’anonymes.

Mercredi 24 octobre 1984

9. Ouverture au Grand Palais de la grande exposition consacrée au peintre Antoine Watteau (jusqu’au 28 janvier 1985).

10. Sorties cinématographiques :

Mercredi 24 octobre 1984

- Joyeuses Pâques, de Georges Lautner, avec Jean-Paul Belmondo, Sophie Marceau et Marie Laforêt.

Mercredi 24 octobre 1984

- Splash, de Ron Howard, avec Tom Hanks, Daryl Hannah, Eugene Levy et John Candy.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Mardi 23 octobre 1984

1. Début d’une visite officielle de trois jours de François Mitterrand en Grande-Bretagne. Le président français a été chaleureusement reçu à Londres : la reine Elizabeth II, le duc d’Edimbourg et le prince de Galles ont accueilli M. Mitterrand et son épouse à la gare Victoria. Un carrosse a ensuite conduit la souveraine et le président jusqu’au palais de Buckingham. Le chef d’Etat français est également allé déposer au palais de Westminster une gerbe sur la tombe du Soldat inconnu de la Première Guerre mondiale et une tombe sur celle de Winston Churchill. Ce voyage d’Etat, le premier depuis son élection en 1981, correspond à l’anniversaire de l’Entente cordiale (1904) et à celui du Débarquement de Normandie (1944).

2. Les députés ont adopté en première lecture le budget de la Justice pour l’année 1985. En hausse de 8,1 %, il devrait notamment permettre de lutter contre la surpopulation carcérale.

Mardi 23 octobre 1984

3. Double réaction officielle française à la condamnation de Jacques Abouchar : le Premier ministre Laurent Fabius a fait savoir qu’il ne se rendra pas la réception prévue le 26 octobre à l’ambassade soviétique de Paris pour fêter l’anniversaire des relations franco-soviétiques et le Parti communiste français a annoncé la suspension de toutes ses relations avec le parti afghan. Par ailleurs, les séances de l’Assemblée nationale et du Sénat ont été suspendues pendant cinq minutes en signe de protestation contre cette condamnation.

4. Dans la soirée, deux hommes armés de gros calibres ont abattu de plusieurs balles un policier à Bastia.

5. Une manifestation de 70 000 lycéens et étudiants protestant contre la réduction des bourses scolaires a dégénéré à la Réunion : trente-deux policiers et CRS ont été blessés et une dizaine de personnes interpellées. Deux voitures ont été incendiées et un appartement de fonction saccagé. Depuis la réunion 1984, les règles d’attribution des bourses à la Réunion sont désormais les mêmes qu’en métropole. Afin de faire cesser les violences, le gouvernement a fait débloquer en urgence vingt-deux millions de francs pour couvrir tous les frais de la rentrée.

Mardi 23 octobre 1984

6. Consultation à bulletins secrets organisée par la CGT au Creusot : une majorité des ouvriers de Creusot-Loire s’est prononcée contre le plan social qui leur est proposé.

Mardi 23 octobre 1984

7. Les Charbonnages de France ont donné leur accord à l’exploitation à partir de 1989 de mines de charbon à ciel ouvert sur le site de Carmaux, dans le Tarn. Une décision qui doit permettre de sauver 600 emplois, soit le tiers des mineurs de Carmaux. Les autres devraient bénéficier d’un plan social.

8. Quatre des cinq membres d’Action directe en grève de la faim à Fleury-Mérogis ont cessé leur mouvement. Ils ont obtenu la modification de leurs conditions de détention.

9. Libération à deux heures du matin des quatre personnes placées en garde en vue dans l’enquête sur le meurtre du petit Grégory. Les gendarmes reconnaissent repartir à zéro.

Mardi 23 octobre 1984

10. Le ministre de la Jeunesse et des Sports Alain Calmat a annoncé la création au printemps 1985 d’un Loto sportif. Il concernera cinq disciplines populaires (football, tennis, rugby, cyclisme et basket) et une partie des gains servira à financer les fédérations sportives. Il devrait rapporter six cents millions de francs.

Mardi 23 octobre 1984

11. Décès à Paris de l’écrivain et académicien Marcel Brion, à l’âge de quatre-vingt-neuf ans.

Mardi 23 octobre 1984

12. Juliette Gréco a été faite chevalier de la Légion d’honneur par le Premier ministre Laurent Fabius à l’hôtel Matignon.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe

1. La chambre d’accusation de la Cour d’appel de Paris a décidé de placer le président de la chambre d’appel de Colmar, Jacques Antoine Gross, sous contrôle judiciaire. Le haut magistrat est assigné à résidence à Strasbourg et son passeport confisqué.

2. Entrée en application des nouveaux types de contrat de formation signés par le CNPF et les syndicats. Ces contrats de « formation alternée » devraient permettre de former 300 000 jeunes.

Lundi 22 octobre 1984

3. Ouverture du sommet du Fonds international de développement agricole (FIDA) au palais de l’UNESCO, à Paris, centré sur les relations Nord-Sud. Intervenant à la tribune, le président français Mitterrand a exhorté les riches pays industrialisés à prendre en compte les problèmes des nations les plus défavorisées. Il propose notamment la création d’un fonds spécial pour l’Afrique et l’augmentation des ressources du fonds européen de développement.

Lundi 22 octobre 1984

4. En visite officielle à Paris, le président argentin Raul Alfonsin (photo) a rencontré le président François Mitterrand et le Premier ministre Laurent Fabius. Le chef d’Etat argentin effectue une tournée des créanciers de son pays afin d’obtenir un rééchelonnement de sa dette, évaluée à quarante-cinq milliards de dollars.

5. Enquête sur l’assassinat du petit Grégory : quatre personnes (deux couples) ont été placées en garde-à-vue à dix-huit heures à la gendarmerie de Bruyères suite au témoignage d’une lointaine parente des Villemin. Les gendarmes ont diffusé dans la soirée le premier portrait-robot du meurtrier.

Lundi 22 octobre 1984

6. Un an et cinq mois après les faits, le groupe clandestin Action directe a revendiqué la fusillade qui avait coûté la vie à deux policiers avenue Trudaine, à Paris, en mai 1983. L’organisation d’extrême gauche évoque de la « légitime défense ». Selon la police française, les deux chefs du mouvement, Jean-Marc Rouillan et Nathalie Ménigon (photo), se cacheraient actuellement en Belgique.

Lundi 22 octobre 1984

7. A Marseille, le personnel de la prison des Baumettes a entamé un mouvement de grève de plusieurs jours. Les gardiens réclament une amélioration de leurs conditions de travail et une augmentation des effectifs et des salaires.

8. Chantal Goya a pour ami Snoopy en 1984

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog