Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Retour vers le passé

Retour vers le passé

C'était il y a 30 ans en France, jour pour jour...

Publié le par Nominoe
Samedi 30 juin 1984

1. Crise du groupe Creusot-Loire : le porte-parole du gouvernement Roland Dumas (photo) a rappelé que le gouvernement cherchait des solutions pour régler les différents problèmes (industriels, financiers et sociaux). En visite à Clamecy, dans la Nièvre, le président Mitterrand est intervenu pour la première fois sur ce sujet : il s’est étonné que les intérêts privés ayant été garantis ce soit à l’Etat, généralement vilipendé, qu’on demande de payer les pertes de la société.

Samedi 30 juin 1984

2. L’Assemblée nationale a définitivement adopté deux projets de loi précédemment repoussés par le Sénat : autorisation de la publicité sur les radios locales privées ; instauration d’un titre unique de séjour et de travail pendant dix ans pour les étrangers vivant en France ; vote du projet de développement de la télévision par câble.

Samedi 30 juin 1984

3. Les responsables socialistes se sont réunis pour la première fois en comité directeur depuis les élections européennes du 17 juin afin d’étudier les raisons de l’échec du scrutin. Le numéro deux du PS, Jean Poperen (photo), estime d’ores et déjà que la pire des choses serait de changer de ligne alors que la réussite n’est pas encore assurée. Mais pour un certain nombre d’orateurs, la solution passe par un changement de gouvernement assorti d’un nouveau contrat passé avec le pays. Les discussions doivent durer deux jours.

Samedi 30 juin 1984

4. Evoquant un mouvement à la veille d’une révolution culturelle, le ministre communiste de la Formation professionnelle Marcel Rigout (photo) a jeté un pavé dans la mare du PCF en déclarant que son parti est aujourd’hui en danger s’il ne change pas rapidement. Plus que la faute de la politique de rigueur du gouvernement, M. Rigout, qui accompagnait le Premier ministre à Rome, affirme qu’il faut une réforme dans le fonctionnement du parti, une amélioration de la vie démocratique et un démarquage plus net vis-à-vis de l’URSS, rajoutant que pour un certain nombre de militants Georges Marchais est l’homme de l’échec ! Cette intervention confirme l’existence de désaccords profonds à la tête du parti communiste.

5. Le Parti des forces nouvelles (PFN) a prononcé son autodissolution, la plupart de ses responsables rejoignant le Front national.

6. Entre 13 000 (selon la police) et 30 000 (selon les organisateurs) personnes ont manifesté à Ajaccio contre la violence et le terrorisme à l’appel de l’Association pour la Corse française et républicaine (CFR). Il s’agit du quatrième grand rassemblement de ce genre organisé dans l’île par l’association cette année (après Calvi, Porto-Vecchio et Bastia). Plusieurs sénateurs, députés et maires étaient présents dans le cortège.

Samedi 30 juin 1984

7. Le pape Jean-Paul II a reçu dans la matinée, pendant un peu plus de trente minutes, le Premier ministre français Pierre Mauroy au Vatican. De façon inhabituelle, un communiqué a été publié par la papauté une heure seulement après cet entretien privée, ce qui ne se fait jamais d’habitude : le Vatican a tenu à faire savoir qu’il soutenait l’épiscopat français dans la question scolaire. Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire Valeurs actuelles, le cardinal Lustiger demande une nouvelle fois au gouvernement de reprendre son texte sur l’école et de renégocier les points litigieux sinon, ajoute-t-il, on s’expose à des réactions très dures de la part des responsables de l’enseignement catholique.

Samedi 30 juin 1984

8. Le coureur cycliste belge Frank Hoste (photo) a gagné la première étape du Tour de France, disputé entre Bondy et Saint-Denis. Son compatriote Ludo Peeters s’empare du Maillot jaune de leader, au détriment de Bernard Hinault. Le parcours était noir de monde : environ un million de spectateurs ont assisté à la course. Par ailleurs, pour la première fois a été donné, par la ministre Edwige Avice, le départ du Tour de France cycliste féminin : six équipes de six concurrentes venant de cinq pays (France, Canada, Pays-Bas, Grande-Bretagne et Etats-Unis) sont présentes pour parcourir au total un millier de kilomètres réparties en dix-huit étapes (la première relie Bobigny à Saint-Denis).

Samedi 30 juin 1984

9. Mauvaise journée pour les joueurs français à Wimbledon : Guy Forget a été éliminé par l’Equatorien Gomez en cinq sets (6-3, 6-4, 4-6, 1-6, 9-7), tandis que Cathy Tanvier (photo) a perdu face à Hana Manlikova.

Samedi 30 juin 1984

10. Malgré les habituels conseils de prudence de nombreux accidents se sont déjà produits sur la route de vacances, pour ce premier jour de grands départs. Le plus spectaculaire s’est produit à sept heures du matin sur l’Autoroute A10, à soixante kilomètres au nord de Bordeaux, où plus de cent véhicules se sont encastrés les uns dans les autres à cause du brouillard ; on déplore une vingtaine de blessés légers. Deux autres carambolages ont fait un mort et une trentaine de blessés près de Dax. Le plus grave accident s’est produit près de Nantes : cinq morts et deux blessés graves. Les bouchons sont également très importants avec près de cinq millions de vacanciers attendus sur les routes ce week-end.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Vendredi 29 juin 1984

1. 4 000 personnes, des salariés du groupe Creusot-Loire et leurs soutiens, ont manifesté dans le calme leur colère dans les rues du Creusot. Les commerçants locaux ont également fait part de leur inquiétude. Les ouvriers de Creusot Loire ont également débrayé à Nantes dans la matinée. L’Intersyndicale s’est par ailleurs réunie pour décider de l’action à mener. Si la plupart des syndicats accusent le PDG Didier Pineau-Valenciennes d’être le principal responsable de ce désastre, la CGT accuse également les pouvoirs publics de n’avoir rien fait pour l’éviter. Pineau-Valenciennes estime que le gouvernement est le seul fautif…

2. Se fondant sur l’article 11 de la Constitution, le Sénat, dirigé majoritairement par l’opposition, demande un référendum sur l’enseignement privé.

3. Loi sur la pêche (entrée en vigueur le 1er janvier 1986).

Vendredi 29 juin 1984

4. Après Lisbonne il y a deux jours, le président Mitterrand a effectué aujourd’hui une visite éclair à Madrid afin d’expliquer les résultats du Sommet européen de Fontainebleau. S’entretenant avec le chef du gouvernement espagnol, Felipe Gonzalez (photo), le chef de l’Etat français a rappelé son désir de voir l’Espagne et le Portugal rejoindre rapidement la CEE.

Vendredi 29 juin 1984

5. Remise du rapport annuel de la Cour des comptes sur les échecs et les abus de l’administration et des entreprises nationalisées. La Cour s’interroge notamment sur la nécessité d’EDF d’embaucher 12 % de personnel alors que sa dette s’élève aujourd’hui à 189 milliards de Francs soit six fois qu’il y a dix ans. Le plan routier breton est également épinglé pour ses coûts trop élevés : projets flous, erreurs techniques, dérapages financiers mal contrôlés. La gestion désastreuse et les dettes considérables (126 millions de F) de la Mission laïque française sont montrées du doigt (les responsables se seraient en plus accordés des primes mensuelles à l’aide d’une caisse noire constituée à partir de fonds destinés à une école de Beyrouth).

Vendredi 29 juin 1984

6. De passage à Paris, Jerzy Urban, porte-parole du gouvernement polonais, a laissé entendre que la peine de deux ans de prison infligée au Français Jacques Challot pourrait rapidement être remplacée par une amende et le jeune homme libéré.

Vendredi 29 juin 1984

7. A la veille de la rencontre entre Jean-Paul II et Pierre Mauroy, le pape a rappelé que les catholiques ont le droit et le devoir d’avoir leurs écoles et que l’Etat ne doit pas leur créer d’obstacles. Le Premier ministre français a immédiatement répondu que c’était exactement ce que prévoyait le projet de loi Savary, rajoutant que les écoles catholiques existent bien en France et qu’elles reçoivent plusieurs milliards de Francs de la part l’Etat.

8. De nombreuses personnalités (le ministre de la Justice Robert Badinter, Simone Signoret, Yves Montand, Bernard Kouchner, etc.) et anonymes ont assisté à la levée du corps de Michel Foucault à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Un dernier hommage a été rendu par le philosophe Gilles Deleuze. Le philosophe a ensuite été inhumé, dans l’intimité, dans le village familial de Vendeuvre-du-Poitou (Vienne).

Vendredi 29 juin 1984

9. L’Etat français s’est engagé à financer 50 % des infrastructures nécessaires pour l’obtention des Jeux Olympiques de 1992 à Paris, dans la limite de deux milliards de Francs. L’autre moitié sera prise en charge par Paris et la région Ile-de-France.

Vendredi 29 juin 1984

10. Départ du 71e Tour de France cycliste : le prologue, un contre-la-montre disputé sur 5,4 kilomètres entre Montreuil et Noisy-le-Sec, est remporté par le Breton Bernard Hinault (photo) qui endosse le Maillot jaune de leader. Il a devancé de trois secondes et quarante centièmes le vainqueur du Tour 1983, Laurent Fignon.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Jeudi 28 juin 1984

1. Le président du Sénat Alain Poher (photo) s’est rendu de façon exceptionnelle à l’Elysée pour tenter de convaincre le président Mitterrand de reporter à l’automne la discussion sur la loi Savary. Le chef de l’Etat ayant refusé, le Parlement travaillera cet été. François Mitterrand a également reçu les recteurs d’académie, déclarant à cette occasion qu’il souhaitait le dépassement des conflits passionnels dans la querelle sur l’enseignement privé.

Jeudi 28 juin 1984

2. Alors que de nouvelles voix s’élèvent à droite pour faire entrer le Front national au sein de l’opposition classique, l’ancien ministre René Monory (photo) s’oppose lui à toute alliance avec le parti de Jean-Marie Le Pen.

Jeudi 28 juin 1984

3. Débutant une visite officielle de trois jours en Italie, le Premier ministre Pierre Mauroy est arrivé à Rome pour s’entretenir avec les dirigeants italiens des problèmes bilatéraux, notamment la question du vin et celle du passage des frontières.

Jeudi 28 juin 1984

4. Le tribunal de commerce de Paris a rendu son jugement choc : le groupe Creusot-Loire, l’un des deux premiers groupes français de mécanique lourde (propriété d’Empain-Schneider), est placé en dépôt de bilan. Le ministre de l’Industrie Laurent Fabius accuse les dirigeants de la société d’avoir une responsabilité écrasante dans ce fiasco en refusant notamment la main tendue par les pouvoirs publics.

Jeudi 28 juin 1984

5. Confirmation de l’augmentation de 0,5 % de l’indice des prix au mois de mai. Sur les douze derniers mois, l’inflation est d’un peu plus de 7,5 % et de 3,6 % pour les six premiers mois de l’année.

6. Le Premier ministre iranien accuse la France d’être impliquée dans le détournement, le 26 juin, d’un Boeing d’Air Iran. Les deux pirates de l’air avaient fait savoir qu’ils souhaitaient se rendre en France ; ils ont finalement obtenu l’asile politique en Irak et l’appareil est retourné aujourd’hui à Téhéran.

7. Le président Mitterrand s’est rendu à Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, dans la banlieue nord de Lyon, pour assister au baptême de la dernière promotion des commissaires de police. Il en a profité pour rendre hommage au travail des policiers.

8. Début des vacances d’été.

9. Wimbledon : qualification de Guy Forget, vainqueur du numéro un canadien Glenn Michibata.

Jeudi 28 juin 1984

10. Souffrant toujours de douleurs abdominales, Yannick Noah a déclaré forfait pour la Coupe Davis.

11. Du reggae ça vous dit ? Mais le reggae jamaïcain c’est dépassé dans les années 1980. Alors laissons-nous tenter par du reggae danois (!) avec le duo Laid Back et leur Sunshine Reggae :

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Mercredi 27 juin 1984

1. Conseil des ministres : le gouvernement a prononcé la dissolution de l’assemblée régionale de Corse, qui se révélait ingérable depuis des années.

Mercredi 27 juin 1984

2. Les questions d’actualités à l’Assemblée nationale ont donné lieu à des échanges musclés sur la loi Savary entre le gouvernement et les députés de l’opposition. Qu’ils soient de l’UDF (Raymond Barre) ou du RPR (Michel Debré et Maurice Couve de Murville), ces derniers s’en sont pris vivement au Premier ministre et au ministre de l’Education nationale. Leur répondant, le chef du gouvernement a parlé d’une « loi de liberté et de tolérance ». Invités dans l’hémicycle, la fille et le gendre d’Andreï Sakharov ont été longuement applaudis par les députés de l’opposition au grand dam des socialistes, le groupe communiste restant muet.

Mercredi 27 juin 1984

3. Fin de la réunion du Comité central du PCF : malgré le désastre électoral ni la stratégie de la direction du parti ni ses dirigeants ne sont remis en cause par le rapport de Claude Poperen (photo). Rien ne semble s’être passé lors du scrutin européen pour les dirigeants communistes…

Mercredi 27 juin 1984

4. François Mitterrand a effectué une visite éclair de quelques heures à Lisbonne. Il s’y est entretenu avec le Premier ministre portugais Mario Soares (photo) pour l’informer des résultats du Sommet européen de Fontainebleau et de l’élargissement de la CEE au Portugal et à l’Espagne (prévu pour le 1er janvier 1986). Le président français a confirmé la volonté des Dix d’achever cette année les négociations avec Lisbonne.

5. Un correspondant anonyme se revendiquant du Jihad islamique a menacé la France de représailles si les quatre Iraniens qui ont détourné il y a une semaine un avion de la marine iranienne ne sont pas extradés rapidement vers l’Iran. Les quatre hommes ont demandé l’asile politique au gouvernement français.

6. Incarcéré depuis trois mois à Stettin le Français Jacques Challot, vingt-huit ans, a été condamné à deux ans de prison ferme par la justice polonaise pour avoir tenté d’introduire des publications interdites dans ce pays.

Mercredi 27 juin 1984

7. Ouverture à Créteil du procès qui doit permettre pour la première fois de savoir si une femme peut avoir un enfant de son mari décédé. Le mari, Alain, condamné par un cancer, avait déposé son sperme dans une banque prévue à cet effet. Sa veuve, Corinne, souhaiterait récupérer la semence, ce que les médecins du CECOS refusent. La loi a du mal à suivre les progrès de la science en ce domaine.

8. Trois nouvelles inculpations se sont ajoutées à celles des deux lycéens surpris la semaine dernière en train de tricher au baccalauréat au lycée Jean Zay d’Orléans. Les personnes écrouées avaient pénétré illégalement dans les locaux du rectorat et dérobé les sujets d’histoire et de géographie du bac 1984. La première conséquence immédiate est l’obligation pour 8 000 lycéens de repasser l’épreuve dans deux jours… Jugeant inadmissibles les fuites à répétition, des élèves et leurs parents ont manifesté leur colère dans la matinée devant le rectorat de l’Académie d’Orléans-Tours.

Mercredi 27 juin 1984

9. Un drame a été évité justesse à Neuville-sur-Oise, dans le Val-d’Oise : trois enfants qui souhaitaient aller cueillir des cerises sur un arbre n’appartenant à personne ont été visés à la carabine par un retraité furieux que les jeunes passent par son jardin avec une échelle. Trois plombs ont légèrement blessé l’un des enfants à la tête.

Mercredi 27 juin 1984

10. Le maire de Paris Jacques Chirac a inauguré dans la capitale le nouveau pont des Arts, reconstruit « à l’identique » depuis 1981 par Louis Arretche.

Mercredi 27 juin 1984

11. L’équipe de France de football a remporté son premier Euro et son premier titre international : en finale du Championnat d’Europe des Nations, les footballeurs français ont battu les Espagnols deux buts (Platini et Bellone) à zéro, au Parc des Princes de Paris, devant 47 368 spectateurs, dont le président Mitterrand. Yvon Le Roux a été expulsé. Partout dans le pays les supporters sont descendus dans les rues pour célébrer cette victoire. Les Champs-Elysées ont notamment été envahis.

13. Sorties cinématographiques :

Mercredi 27 juin 1984

- Le Bounty, de Roger Donaldson, avec Mel Gibson, Anthony Hopkins, Laurence Olivier, Daniel Day Lewis et Liam Neeson.

Mercredi 27 juin 1984

- Les moissons du printemps, de Richard Benjamin, avec Sean Penn, Elizabeth McGovern et Nicolas Cage.

Mercredi 27 juin 1984

- Les Pirates de l’île sauvage, film néo-zélandais de Ferdinand Fairfax, avec Tommy Lee Jones et Michael O’Keefe.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Mardi 26 juin 1984

1. A Fontainebleau, le Conseil européen des Dix est enfin parvenu à régler le contentieux qui opposait Londres à la CEE depuis 1979 et qui bloquait les sommets successifs depuis un an. Grâce à cet accord historique, la Grande-Bretagne recevra une compensation pour alléger sa contribution au budget européen. Ce « chèque » accordé aux Britanniques sera désormais automatisé et non plus discuté âprement chaque année. Le président Mitterrand a déclaré en conférence de presse qu’il n’y avait plus « aucun contentieux existant ». La Communauté économique européenne est remise sur de bons rails pour au moins deux ans. Les dix chefs d’Etat et de gouvernement se sont également entendus sur la mise en place d’un passeport européen (qui devrait avoir cours dès le 1er janvier 1985), sur un document unique concernant la circulation des marchandises et une meilleure équivalence des diplômes entre les différents pays. Il a également été décidé la création d’un drapeau et d’un hymne européen.

Mardi 26 juin 1984

2. Les députés ont voté à l’unanimité la loi sur la détention provisoire : désormais une personne arrêtée doit obligatoirement comparaître devant un juge d’instruction dans un délai de vingt-quatre heures et aucun placement en détention provisoire ne peut maintenant intervenir sans avoir fait l’objet auparavant d’un débat contradictoire durant lequel l’inculpé peut bénéficier de la présence d’un avocat.

Mardi 26 juin 1984

3. Neuf jours après le scrutin, les 148 membres du Comité central du Parti communiste français se sont enfin réunis dans la matinée, place du Colonel-Fabien, afin d’étudier à huis clos les raisons de l’échec du parti aux élections européennes. Pour une partie des délégués la faute en revient uniquement au gouvernement, pour les autres la politique du gouvernement est également mise en cause mais également la stratégie du parti.

Mardi 26 juin 1984

4. Jean-Pierre Chevènement (photo), le chef de file du Cérès (l’aile gauche du Parti socialiste), propose la constitution d’un gouvernement de salut public qui se situerait au-delà des clivages habituels du PS. Michel Rocard pourrait y avoir sa place a-t-il ajouté.

Mardi 26 juin 1984

5. Publication d’un rapport polémique de la Commission des affaires culturelles du Sénat consécutif à la plainte d’élus locaux : à la suite de leur enquête des sénateurs représentant toutes les tendances politiques ont mis directement en cause le travail et l’indépendance des journalistes de FR3 Corse et de Radio Corse. Il leur est notamment reproché d’accorder dans les informations une place excessive aux séparatistes de l’île. Le rapporteur de la commission, Charles Pasqua, parle même de « complaisance » à leur égard.

6. Accusé d’avoir participé au saccage de la sous-préfecture de Brest, le leader paysan finistérien Jean-Jacques Riou a été condamné à quarante-cinq jours de prison (le procureur n’avait demandé qu’une peine de onze jours de prison).

Mardi 26 juin 1984

7. Début dans le bassin de la Saône d’un mouvement de colère des 2 800 bateliers français, qui connaissent des difficultés économiques de plus en plus importantes en raison d’une basse des transports de fret : des barrages de péniches commencent à être installés sur certains canaux. Les mariniers accusent la SNCF de concurrence déloyale.

8. A vingt-quatre heures de la finale de l’Euro 1984, la direction des usines Peugeot de Sochaux a annoncé décaler les horaires de travail de ses ouvriers demain soir afin qu’ils puissent regarder le match.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Lundi 25 juin 1984

1. Ouverture du Sommet européen de Fontainebleau. Le sort de l’Europe, en particulier dans le domaine agricole, est entre les mains des dix chefs d’Etat de gouvernement de la CEE réunis sous l’égide de la France : s’ils ne parviennent pas à se mettre d’accord, les caisses finançant la PAC seront vides au mois d’octobre ! Bien que les positions ne semblent pas avoir changé, le gouvernement britannique a fait savoir qu’il souhaitait que ce sommet s’achève sur un succès. Des manifestants écologistes français, allemands et italiens ont manifesté à l’extérieur du château de Fontainebleau pour réclamer davantage d’Europe et moins de frontières.

2. Le gouvernement a annoncé que l’Etat s’apprête à lancer son deuxième emprunt de l’année. Il se montera à douze milliards de francs en deux tranches : la première de quatre milliards sur huit ans au taux de 12,80 %, la seconde de huit milliards sur douze ans à un taux révisable initialement fixé à 12,30 %.

3. Publication du rapport annuel de l’Insee sur le bilan de l’économie française en 1983 : les « Comptes de la nation » notent une amélioration de la situation des entreprises et du commerce extérieur, une baisse moyenne de 0,3 % du pouvoir d’achat des Français, une croissance moins forte que chez nos voisins (+ 0,9 % contre + 2,4 % pour l’ensemble des pays industrialisés), une perte de 200 000 emplois et la plus forte baisse de population active que le pays ait connu depuis cinquante ans. Les salariés sont plus touchés par la crise que les entreprises.

4. Le président Mitterrand s’est rendu dans la matinée à Montsauche-les-Settons, petite commune de la Nièvre, pour y dévoiler une plaque commémorant l’incendie du village par les Allemands le 25 juin 1944. En évoquant dans son discours le refus de comprendre les autres, la réconciliation, le triomphe de la raison et le fait de ne pas oublier les causes des malheurs, le chef de l’Etat semblé également avoir lancé un message aux défenseurs de l’école privée qui ont manifesté en masse la veille à Paris.

Lundi 25 juin 1984

5. François Léotard (photo), secrétaire général du Parti républicain, a déclaré que la possibilité d’un accord avec Jean-Marie Le Pen n’est pas exclue pour les prochaines élections législatives (1986). Tout dépendra du mode de scrutin choisi par le président de la République.

Lundi 25 juin 1984

6. Le jugement du tribunal de commerce de Paris sur la situation du groupe Creusot-Loire a été reporté pour la cinquième fois, au 28 juin. Ce report a été effectué à la demande de la direction de la société. Après avoir longtemps résisté, Didier Pineau-Valencienne semble désormais résigné à céder l’entreprise à des banques et à Framatome.

7. Raymond Lévy quitte ses fonctions de président-directeur général d’Usinor, l’un des deux géants français de l’acier. Il doit être remplacé par René Loubert.

Lundi 25 juin 1984

8. Décès à Paris du philosophe et historien Michel Foucault. Professeur au Collège de France et l’un des animateurs de la « Pensée française », il était âgé de cinquante-sept ans. Il est mort du Sida.

Lundi 25 juin 1984

9. Le leader syndicat Bernard Lambert, porte-parole des travailleurs paysans, a été tué dans un accident de la route à Bécon-les-Granits, dans le Maine-et-Loire. Fondateur en 1981 de la Confédération nationale des syndicats de travailleurs paysans (à l’origine de la Confédération paysanne), il avait cinquante-deux ans.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Dimanche 24 juin 1984

1. Enorme manifestation pour la défense de l’école privée à Paris : entre un million et deux millions de personnes ont défilé dans les rues de la capitale contre le projet de loi Savary. Quatre cortèges ont du être mis en place pour converger, dans l’ordre et le calme, les manifestants vers la place de Bastille. La plupart des dirigeants de l’opposition, parmi lesquels Simone Veil et Jean Lecanuet, étaient présents. 6 000 cars spéciaux et 150 trains supplémentaires ont permis d’acheminer vers la capitale cette foule immense, tandis que 25 000 personnes étaient chargées du service d’ordre. Quelques incidents isolés ont opposés dans la soirée des éléments incontrôlés aux forces de l’ordre dans le secteur du Quartier Latin.

2. Les pêcheurs du Grau-du-Roi (Gard) sont contraints de rester à quai. Les moteurs de toute la flottille de chalutiers ont été contaminés par une mystérieuse bactérie contenue dans le gasoil. Les patrons de pêche accusent les fournisseurs de carburants tandis que trois cents emplois sont menacés. La même mésaventure était arrivée aux pêcheurs de Sète au mois d’avril.

Dimanche 24 juin 1984

3. Grand Prix de Formule des Etats-Unis de la Côte Est, disputé sur le circuit de Detroit (couru en centre ville) : victoire du Brésilien Nelson Piquet (photo) devant les Italiens Elio De Angelis (sur Lotus Renault) et Teo Fabi. Alain Prost (McLaren-TAG) est quatrième, Jacques Laffite (Williams-Honda) cinquième. Les autres pilotes français engagés ont abandonné : Patrick Tambay (Renault), Philippe Alliot (RAM-Hart), François Hesnault (Ligier-Renault) et René Arnoux (Ferrari).

4. En 1984, les Forbans font Flip Flap et « tapent des mains » :

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe

1. A la veille de la grande manifestation pour la défense de l’école privée, Pierre Mauroy a prononcé à Wallincourt, près de Cambrai, un discours très offensif. Le Premier ministre a déclaré que la liberté ne sera pas demain « du côté des manifestants », auxquels il reproche surtout le corporatisme, en plaçant « les intérêts particuliers au-dessus de ceux de l’intérêt général ».

Samedi 23 juin 1984

2. Fin du voyage officiel de François Mitterrand à Moscou : le président français a rendu hommage aux combattants soviétiques de Stalingrad, ville aujourd’hui rebaptisée Volgograd. S’inclinant devant les monuments aux victimes de cette bataille et décorant la cité de la Légion d’honneur, le président français a déclaré que « Stalingrad a décidé du sort du monde ».

Samedi 23 juin 1984

3. Attentat contre la porte d’entrée de la Maison de l’Arménie à la Cité universitaire de Paris : deux personnes ont été légèrement blessées.

4. Demi-finale du championnat d’Europe des Nations de football : au stade Vélodrome de Marseille, la France bat à l’issue des prolongations le Portugal trois buts (Domergue deux fois, Platini) à deux (Jordão à deux reprises), devant 54 848. Le score était de un à un à la fin du temps réglementaire.

Samedi 23 juin 1984

5. Les rugbymen français ont de nouveau été battus par les Néo-Zélandais 31 à 18.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Vendredi 22 juin 1984

1. Après son ministre de l’Intérieur la veille, le Premier ministre Pierre Mauroy a également mis en garde contre des débordements lors de la grande manifestation prévue le 24 juin pour la défense de l’école privée. Selon le chef du gouvernement, cette manifestation « a été imposée par les ultras de l’Unapel et les partis de droite ». Il estime par ailleurs que le mot d’ordre de l’événement - « La résistance commence » - peut conduire à la remise en cause de la légalité républicaine.

2. François Mitterrand est intervenu à la télévision soviétique pour y rappeler notamment que la France est « un pays de liberté ».

3. Après quatre mois de filatures, un coup de filet de la police de Nice a permis l’arrestation de vingt-cinq membres d’un gang des postiches qui sévissait sur la Côte-d’Azur et dont le quartier général se trouvait à Bastia. Depuis le mois de janvier, les malfaiteurs auraient une trentaine de braquages à leur actif.

4. Kool and the Gang : She’s Fresh :

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Jeudi 21 juin 1984

1. Début du Sommet franco-soviétique à Moscou avec une rencontre entre le président Mitterrand et le numéro un soviétique Konstantin Tchernenko (photo) : premier dialogue de sourds sur les euromissiles et Andreï Sakharov, que le chef de l’Etat français a évoqué dans un discours. Les autorités soviétiques persistent à déclarer que le physicien dissident va « très bien » et que cette affaire ne regarde qu’eux. Lors du banquet donné dans la soirée, M. Tchernenko a de nouveau fait allusion à cette affaire en déclarant que l’URSS ne permettra « aucune ingérence étrangère » dans ses affaires.

Jeudi 21 juin 1984

2. A trois jours de la grande manifestation pour la défense de l’école privée à Paris, le ministre de l’Intérieur Gaston Defferre (photo) a mis en garde contre d’éventuels débordements. Un appel au calme a également été lancé par le père Guiberteau. Les organisateurs, qui tiennent au côté apolitique de l’événement (malgré la présence confirmée d’élus de l’opposition), a reçu le soutien de l’épiscopat. Selon un sondage Sofres/La Croix, 56 % des personnes interrogées estiment que les parents des élèves de l’enseignement privé ont raison de manifester, mais 61 % pensent cependant que la manifestation n’entraînera pas une modification de la loi Savary.

Jeudi 21 juin 1984

3. Pour la première fois depuis le scrutin, le bureau politique de l’UDF s’est réuni autour de Jean Lecanuet pour tirer les leçons des élections européennes. Même François Léotard, hostile à la liste d’union de l’opposition, et Simone Veil, qui n’a jamais fait partie du bureau politique, étaient présents. Valéry Giscard d’Estaing est arrivé quant à lui avec une heure de retard. Malgré le succès de la liste unique, l’UDF cherche à prendre ses distances vis-à-vis de son allié RPR et semble plutôt favorable à deux listes ou à des primaires pour les élections législatives de 1986. Pour François Léotard, Jacques Chirac « ne peut incarner seul le leadership de l’opposition ». Invité de son côté du Forum de L’Expansion, l’ancien Premier ministre Raymond Barre a rappelé que dans la Constitution de la Ve République c’est au président seul que revient le droit de dissoudre l’Assemblée nationale.

Jeudi 21 juin 1984

4. Répondant favorablement à la demande faite le 10 mai par Prosper Alfonsi (photo), le ministre de l’Intérieur Gaston Defferre a annoncé la dissolution prochaine de l’Assemblée régionale corse, demandant que la question figure à l’ordre du jour du prochain Conseil des ministres.

Jeudi 21 juin 1984

5. Alors que le tribunal de commerce de Paris a siégé toute la journée sans statuer définitivement (aucune décision n’est attendue avant le 25 juin), le conseil d’administration de Creusot-Loire (photo) a confirmé sa demande de placement du groupe sous contrôle judiciaire. Les deux parties ne parviennent pas à s’entendre : Didier Pineau-Valencienne continue à demander de l’argent mais sans participation de l’Etat dans le capital du groupe tandis que deux banques nationalisées acceptent de sauver l’affaire mais à condition de prendre le contrôle de l’ensemble.

Jeudi 21 juin 1984

6. Furieux d’être bloqués pendant des heures, voir des jours, par les douaniers italiens, les routiers français ont bloqué l’accès aux tunnels du Mont-Blanc (photo) et du Fréjus. A dix-huit heures, les syndicats des douaniers ont décidé de suspendre leur mouvement, entraînant la levée des barrages des routiers. Les bouchons demeurent cependant aux frontières.

Jeudi 21 juin 1984

7. Annonce d’une augmentation de dix centimes du tarif des timbres pour les envois rapides : à la date du 1er juillet, le tarif postal passera à 2,10 Francs.

Jeudi 21 juin 1984

8. On n’arrête pas le progrès : lors des épreuves du baccalauréat B, au lycée Jean Zay d’Orléans, un étudiant a été surpris à tricher en utilisant un émetteur-récepteur, deux écouteurs et un micro. Installée dans une voiture garée à proximité de l’établissement et équipée de tous les ouvrages nécessaires, sa petite amie lui donnait des informations essentielles. Le plan était presque parfait, mais n’importe quel cibiste pouvait également intercepter la communication et c’est ainsi que le rectorat a été prévenu…

9. Fête de la musique dans toute la France.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog