Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Retour vers le passé

Retour vers le passé

C'était il y a 30 ans en France, jour pour jour...

Publié le par Nominoe

1. Conseil des ministres : adoption d’un projet de loi autorisant le gouvernement à prendre par ordonnance les mesures pour indemniser les chômeurs, en raison du retard pris par les négociations patronat-syndicats ; il est par ailleurs de consacrer les années 1984 et 1985 à la commémoration de la Libération de la France, dont ce sera le quarantième anniversaire.

Mercredi 30 novembre 1983

2. Le ministre chargé des Relations avec le Parlement, André Labarrère, a annoncé que le vote de la motion de censure sur le projet de loi concernant la presse aurait lieu le 14 décembre, le débat en lui-même devant commencer le lendemain.

3. Le ministre de l’Urbanisme et du Logement a déclaré aux députés que la hausse des loyers pour 1984 devrait être en général de 4,8 %, soit une limitation à 80 % de la hausse de l’indice de la construction. En cas de travaux ou de loyers sous-évalués, des majorations supplémentaires seront accordées.

Mercredi 30 novembre 1983

4. Seize attentats à l’explosif se sont produits la nuit dernière à Ajaccio et à Sagone, sans faire de victime. L’attaque la plus spectaculaire a ciblé le palais de justice d’Ajaccio (photo), où la charge a explosé dans la salle d’audience du tribunal de police, causant de très importants dégâts.

5. La CGT a organisé à Paris une manifestation pour dénoncer l’attitude du CNPF dans les négociations sur l’assurance-chômage.

6. Réunion à Montpellier des viticulteurs et des producteurs de fruits et légumes du Midi pour manifester contre l’entrée de l’Espagne et du Portugal dans le Marché commun européen.

7. Selon une enquête de l’Inserm, on déplore dans les hôpitaux français un décès pour 8 000 anesthésies.

Mercredi 30 novembre 1983

8. Impliqué dans l’affaire de la « Caisse noire », Roger Rocher, l’ancien président de l’équipe de football de l’AS Saint-Etienne, a été placé sous mandat de dépôt à Lyon pour abus de confiance et faux en écriture et écroué.

Mercredi 30 novembre 1983

9. Une catastrophe minière s’est déroulée dans la Moselle la nuit dernière, vers minuit, à 1 050 mètres de profondeur : un coup de charge dans un puits de Forbach a tué deux hommes et fait seize blessés, dont un gravement.

10. Dans le cadre de la section cinéma du Festival d’Automne de Paris, débute une quinzaine des Cahiers du cinéma, avec au programme une rétrospective Maurice Pialat et des films d’écrivains cinéastes : Jean Genet, Curzio Malaparte, Samuel Beckett et André Malraux.

11. Sorties cinématographiques :

Mercredi 30 novembre 1983

- Un mois après celui de Roger Moore sort aujourd’hui dans les salles françaises un nouveau « James Bond », Jamais plus jamais, cette fois avec un revenant : Sean Connery reprend le rôle du célèbre espion britannique. Réalisé par Irvin Kershner, le film a également comme acteurs Klaus Maria Brandauer, Max von Sydow, et comme « Jamesbond Girls » Kim Basinger et Barbara Carrera.

Mercredi 30 novembre 1983

- Le Bal, coproduction franco-italo-algérienne réalisée par Ettore Scola. Chronique chantée et dansée de l’histoire de la France contemporaine au travers d’une salle de bal, le film reprend un spectacle du théâtre du Campagnol.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Mardi 29 novembre 1983

1. Réunis pour décider des mesures à prendre afin de contrer le gouvernement sur le projet de loi de réforme de la presse, les dirigeants de l’UDF et du RPR ont annoncé le dépôt d’une motion de censure et la rédaction d’amendements. Pour l’opposition, cette loi menace les libertés individuelles. Le débat sur ce projet, qui devait s’ouvrir le 13 décembre, a été reporté à une date ultérieure à la demande du président du groupe socialiste Pierre Joxe (photo) pour permettre aux députés de l’examiner sérieusement.

2. Le gouvernement a annoncé le lancement prochain du troisième emprunt d’Etat de l’année. Portant sur douze milliards de Francs, il comportera deux tranches, l’une à taux fixe et l’autre à taux variables.

3. Cinquième réunion patronat-syndicats sur le chômage, sans résultat. Une nouvelle rencontre est prévue pour le 10 décembre. Le ministre des Affaires sociales Pierre Bérégovoy a demandé aux patrons de ne pas transférer au gouvernement les responsabilités qui lui incombent.

4. Annonce d’un quasi-équilibre de la balance des paiements française au troisième trimestre : le déficit commercial est limité à trois cents millions de Francs en chiffres bruts.

5. L’indice officiel des prix pour le mois d’octobre est de + 0,8 % (les chiffres provisoires prévoyaient 0,7 %).

6. Le dollar cote 8,27 francs.

Mardi 29 novembre 1983

7. La Régie Renault a annoncé un ralentissement de la production à l’usine de Douai. Cinq cents intérimaires sur sept cents seront renvoyés.

8. Perturbations dans les programmes de télévision en raison d’un mouvement de grève à l’appel de la CGT de l’audiovisuel, qui proteste contre le projet de système salarial dans ce secteur.

9. Publication par le Matin d’une enquête menée dans neuf pays du monde. En France, l’inquiétude principale est le chômage, juste devant les risques de guerre. 53 % des Français sont favorables à l’équilibre nucléaire (contre 83 % aux Etats-Unis et 66 % au Royaume-Uni, mais seulement 40 % en RFA, 32 % en Italie, 25 % au Japon et 18 % en Espagne).

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Lundi 28 novembre 1983

1. A l’occasion de l’ouverture d’un colloqué dédié à la famille, le ministre des Affaires sociales Pierre Bérégovoy a annoncé de nouvelles mesures visant à favoriser à partir de 1984 la natalité en France : création d’un congé parental rémunéré (environ 1 000 Francs par mois) pour le père ou la mère à partir du troisième enfant ; suppression des allocations pré et post natales, remplacées par une allocation jeune enfant versée dès le premier enfant pendant deux ans et demi.

2. Vote d’une loi abaissant de 1,20 gramme à 0,80 g le taux d’alcoolémie toléré au volant. Au-delà de ce nouveau seuil, on risque une peine de un mois à un an de prison, une amende de 500 à 800 F et la suspension ou le retrait du permis de conduire.

3. Le Premier ministre Pierre Mauroy a annoncé que 850 000 jeunes bénéficieront d’une des actions prévues par le gouvernement pour l’insertion professionnelle et sociale d’ici la fin 1984.

4. Annonce du dépôt de bilan de l’imprimerie Montsouris, une entreprise moderne qui emploie sept cents personnes à Massy. Quarante-quatre titres, dont quatre hebdomadaires importants (L’Express, Le Point, Télérama, VSD), y sont imprimés.

Lundi 28 novembre 1983

5. Le maire Jacques Chirac a présenté à l’hôtel de ville de Paris un protocole d’accord sur l’installation de la télévision par câble dans la capitale. Une polémique se fait jour entre la ville de Paris et le gouvernement sur la question des programmes à venir.

Lundi 28 novembre 1983

6. Premier vol du laboratoire spatial européen Spacelab à bord de la navette spatiale américain Columbia (jusqu’au 8 décembre).

Lundi 28 novembre 1983

7. L’un des plus célèbres chefs cuisiniers français, Charles Barrier (propriétaire du restaurant le Nègre), a été condamné à Tours pour fraude fiscale à six mois de prison ferme et 30 000 Francs d’amende. Il lui est reproché d’avoir dissimulé 1,2 millions de Francs au Fisc sur une période de quatre ans. Barrier a fait appel de sa condamnation.

Lundi 28 novembre 1983

8. Remise de trois prix littéraires : le Médicis a été décerné à Jean Echenoz (photo) pour son roman Cherokee ; le Médicis étranger est attribué à l’Ecossais Kenneth White pour La Route bleue ; le prix Femina revient à Florence Delay pour Riche et légère.

Lundi 28 novembre 1983

9. Création à l’Opéra de Paris de Saint François d’Assise, opéra d’Olivier Messiaen.

10. Sortie du deuxième album du groupe Indochine, Le Péril jaune, avec notamment la chanson Kao Bang.

11. A trois jours de décembre, une température de 24° est enregistrée à Bastia.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Dimanche 27 novembre 1983

1. Parti de Paris à destination de Bogota, un Boeing 747 de la compagnie colombienne Avianca (vol 011) s’est écrasé à 1 h 04 du matin près du village de Mejorada del Campo alors qu’il se trouvait en phase d’approche de l’aéroport de Madrid : cent quatre-vingt un morts et onze survivants. Huit Français figurent parmi les victimes.

2. Un mois après la grande manifestation des partisans de l’école privée dans la même ville, ce sont aujourd’hui 100 000 défenseurs de l’école publique qui ont défilé à Nantes à l’appel du Comité national d’action laïque. Sept cents cars et des trains spéciaux ont été mobilisés pour permettre aux manifestants de rejoindre une ville considérée comme un haut lieu de l’école privée. Responsables socialistes, communistes et syndicalistes ont défilé en tête d’un cortège qui demandait au gouvernement de tenir ses engagements historiques, le ministre de l’Education nationale Alain Savary étant particulièrement visé. Une autre manifestation en faveur de l’école publique s’est déroulée à Rodez, tandis que des rassemblements favorables à l’enseignement catholique étaient organisés à Concarneau et à Morlaix.

Dimanche 27 novembre 1983

3. Invité d’honneur du congrès du Mouvement des Jeunes giscardiens, Valéry Giscard d’Estaing a lancé un appel à la réconciliation des Français devant les sept cents jeunes militants rassemblés à Issy-les-Moulineaux. Au cours de la même journée, l’ancien président s’est adressé aux élus UDF de Paris.

4. Clôture du congrès du Syndicat de la magistrature, classé très à gauche. Ses membres critiquent la politique du gouvernement à l’égard des immigrés, évoquant une « législation d’exception ».

Dimanche 27 novembre 1983

5. Arrestation vers 16 h 15 dans un camping de Fos-sur-Mer du parrain marseillais Gaëtan « Tany » Zampa, cinquante ans. Recherché par toutes les polices depuis plus d’un mois, il a été interpellé en même temps que son principal lieutenant, Jean-Marie Lucchesi, et de leurs deux compagnes, vingt-quatre heures après le plasticage de deux établissements d’Aix-en-Provence appartenant à l’épouse de Zampa, Christiane. Zampa faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international pour fraude fiscale.

6. Une violente tempête a traversé toute la moitié nord de la France, faisant un mort, quelques blessés et de nombreux dégâts matériels. On a recensé des rafales de vent à 155 km/h en Bretagne, 140 km/h à Caen, 130 km/h à Boulogne-sur-Mer, Dunkerque, Le Havre, Roissy et Langres, 120 km/h à Paris.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Samedi 26 novembre 1983

1. Arrivée en France de la fiancée d’un diplomate français en poste en Chine. Egalement artiste peintre contestataire, Li Shuang, emprisonnée en 1981 pour amour interdit, avait été libérée en juillet dernier. Après trois ans de séparation la jeune femme de vingt-six ans a retrouvé son fiancé Emmanuel Bellefroid à l’aéroport de Roissy, à 6 h 30 du matin.

2. Début d’une polémique dans l’affaire Cardon : le secrétaire général du Syndicat de la magistrature met en cause le rôle de certains policiers dans les fuites de l’enquête bordelaise. Il pointe notamment du doigt la révélation du fait que Cardon était le principal suspect dans l’enquête sur le meurtre du couple Aran.

Samedi 26 novembre 1983

3. L’archevêque Mgr Decourtray a pris la parole devant 13 000 partisans de l’école privée rassemblés à Lyon. Les militants de l’école publique ont quant à eux manifesté à Epinal.

4. Clôture à Paris des trois Journées internationales de l’hospitalisation privée, un secteur en crise qui réclame au gouvernement une nouvelle définition de son sort par rapport à l’hôpital publique.

Samedi 26 novembre 1983

5. Echec d’une tentative de rétablissement en Centrafrique de Bokassa Ier. Un avion rempli de journalistes, d’un personnel musclé et de tracts appelant la population centrafricaine à venir accueillir leur ancien souverain à l’aéroport de Bangui était parti de Paris pour récupérer en Côte-d’Ivoire l’ancien empereur exilé. Mais à peine arrivé à Abidjan l’appareil a été contraint de faire demi-tour sans que ses occupants ne puissent apercevoir l’ancien dictateur.

6. La publicité comparative illégale lancée à Chartres en début de semaine par l’hypermarché Carrefour a fait réagir le directeur de l’Intermarché local : désireux de dénoncer « la mauvaise foi » de Carrefour, il a envoyé une quinzaine de ses employés, avec sept camionnettes, pour acheter tous les produits censément moins cher chez son concurrent et les revendre au même prix chez lui…

7. C’est la tempête sur une grande partie du pays : le vent culmine à 119 km/h à Rennes ; soixante-six millimètres de pluie tombent sur Limoges.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Vendredi 25 novembre 1983

1. Fin du sommet franco-allemand de Bonn : le président Mitterrand et le chancelier Kohl (photo) déclarent souhaiter une reprise du dialogue entre Moscou et Washington à Genève. Aucun accord sur les problèmes communautaires n’a par contre été trouvé.

Vendredi 25 novembre 1983

2. Jacques et Martine Bossu, les deux coopérants français détenus depuis plus d’un mois par des rebelles karens ont été libérés en Birmanie. Le gouvernement français affirme n’avoir cédé à aucune exigence.

3. Remise du rapport Prost sur les lycées : il préconise moins d’heures de cours, mais plus d’heures d’études personnelles. Le baccalauréat devrait être allégé (à l’aide d’un contrôle continu dès la première) et plus diversifié. Les établissements pourraient organiser eux-mêmes un tiers des horaires au lycée.

4. Alors qu’un bras de fer se déroule entre le gouvernement et le patronat, le Comité des prix s’est réuni pour étudier le régime des prix applicables en 1984. Il préconise une hausse de 4 à 4,5 %. Les commerçants (du petit commerce à la grande surface) devront diminuer leur marge de 2 % sur l’ensemble de leur chiffre d’affaires. Le régime des engagements restent en place pour les prestataires de services : les prix augmenteront de 2 % au 1er avril et de 2,25 % au 15 septembre. Dans l’industrie, les dispositions de 1983 sont reconduites et des accords devront être conclus entre les entreprises et le gouvernement (faute d’accord, les prix seront fixés par décret).

5. Un automobiliste a été condamné à deux mois de prison par le tribunal de Nancy pour ne pas avoir payé 9 646 Francs de contraventions. Grâce à la bonne volonté de personnes s’étant cotisées, il n’a cependant passé qu’une heure en prison.

6. Réagissant à l’article polémique de Robert Hersant, publié la veille dans le Figaro, les présidents du Conseil d’Etat, de la Cour de cassation et de la Cour des comptes protestent solennellement et réclament un droit de réponse

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Jeudi 24 novembre 1983

1. L’ennemi public n°1 Lionel Cardon (photo) s’est retranché à 11 h 30 avec quatre otages dans le cabinet de l’avocate Nicole Dreyfus, situé au quatrième étage de l’immeuble du 59 rue Nicolo, dans le XVIe arrondissement de Paris. Après neuf heures de tractations et après avoir relâché au fur et à mesure de la journée une secrétaire, une employée de maison et une journaliste (Annette Kahn du Quotidien de Paris), il a finalement décidé de se rendre sans condition à la police en libérant saine et sauve sa dernière otage, l’avocate qui avait plaidé contre lui dans une affaire en 1977. Un des premiers policiers arrivés sur place en fin de matinée avait été blessé par balle par Cardon (d’après l’avocate ce sont les forces de l’ordre qui ont ouvert le feu en premier). Dans la matinée, le brigadier motocycliste Claude Hochard, tué par Cardon dans la nuit de lundi à mardi, avait eu droit à l’hommage du ministre de l’Intérieur dans la cour d’honneur de la préfecture de police de Paris ; il a été cité à l’ordre de la Nation à titre posthume.

Jeudi 24 novembre 1983

2. Ouverture à Bonn du 42e sommet franco-allemand. A l’ordre du jour des discussions de François Mitterrand et d’Helmut Kohl, accompagnés tous deux de plusieurs ministres, la question des euromissiles et les problèmes de la CEE (à une semaine du sommet européen d’Athènes). Pour le chancelier ouest-allemand, la France et la RFA ne peuvent assurer leur sécurité qu’en commun.

Jeudi 24 novembre 1983

3. La France a participé diplomatiquement et logistiquement à l’échange au Liban de 4 500 Palestiniens par Israël contre six soldats israéliens aux mains de l’OLP. Yasser Arafat et Yitzhak Shamir (photo) ont écrit à François Mitterrand pour le remercier.

4. Le magazine économique L’Expansion a publié son classement annuel des entreprises françaises. Trois groupes alimentaires figurent dans les quatre premières places : en première position on trouve Pernod-Ricard, qui a su se diversifier vers les boissons non-alcoolisées. Les deux autres groupes sont BSN-Gervais-Danone et Général Biscuit.

Jeudi 24 novembre 1983

5. Dans un article sur le projet de loi sur la presse publié dans son journal Le Figaro, Robert Hersant assimile à un comité révolutionnaire la commission de contrôle du pluralisme qui doit être mise en place.

Jeudi 24 novembre 1983

6. L’ensemble des hôpitaux publics est touché par un mouvement de grève, très inégalement suivi, à l’appel de l’Intersyndicale des médecins hospitaliers (qui regroupe vingt-deux syndicats).

Jeudi 24 novembre 1983

7. Grève dans les transports parisiens, en particulier à la RATP, à l’appel de la CGT.

8. Suite à une grève d’avertissement à Télédiffusion de France, à l’appel de la CFDT, aucune émission n’est diffusée sur TF1 et Antenne 2 entre 14 h et 16 h.

Jeudi 24 novembre 1983

9. Regain de tension dans l’industrie automobile : un débrayage de deux heures a été suivi à l’usine Talbot de Poissy (photo) contre les projets de licenciement, à l’appel de la CGT et de la CFDT. Chez Renault, plus de 10 000 salariés subissent un à cinq jours de chômage technique à l’usine de Billancourt.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe

1. Une véritable chasse à l’homme est donnée par la police pour tenter de capturer Lionel Cardon. L’homme en fuite a de nouveau téléphoné à l’Agence France-Presse. Il a déclaré avoir eu une « pensée toute particulière pour le policier abattu » et répété qu’il était tout à fait étranger à l’affaire Aran.

Mercredi 23 novembre 1983

2. Le gouvernement a adopté en Conseil des ministres le projet de loi sur la presse écrite (examiné à partir du 13 décembre), qui vise à la transparence financière, au pluralisme des entreprises de presse et à limiter la concentration des titres entre les mains d’une seule personne : nul ne pourra posséder à la fois un quotidien national et un régional ; il sera interdit de posséder plus de trois quotidiens nationaux ; pas plus non plus de un quotidien et deux hebdomadaires nationaux ; il n’y aura pas de limite à la possession de titres régionaux, mais leur diffusion ne devra dépasser 15 % de la diffusion totale de la presse régionale ; chaque quotidien devra disposer de sa propre équipe de rédaction ; mise en place d’une Commission pour le pluralisme, composée de trois magistrats et de trois personnalités (nommés par le président de la République, le Sénat et l’Assemblée nationale), qui vérifiera les financements et les comptes des journaux. Les patrons de presse critiquent une loi de circonstance élaborée sans concertation et dirigée essentiellement contre le groupe de Robert Hersant (photo). De leur côté, les syndicats de journalistes sont plutôt satisfaits de ce projet de loi.

Mercredi 23 novembre 1983

3. Selon un sondage BVA/Paris-Match réalisé à la suite de l’intervention du président Mitterrand dans l’Heure de Vérité, 45 % des Français estiment que l’installation que l’installation des missiles Pershing américains (photo) en Europe vise à rétablir l’équilibre des forces et à consolider la paix (contre 35 % qui pensent le contraire). 61 % des personnes interrogées pensent que nous sommes à la veille d’une crise grave dans les rapports Est-Ouest, mais 57 % d’entre elles ne croient cependant pas au risque réel d’une guerre atomique.

4. Obsèques à Téhéran des Gardiens de la Révolution tués la semaine dernière par les raids français et israéliens dans la région de libanaise de Baalbek. Des milliers de personnes ont juré de les venger.

5. Une grenade a été jetée à Beyrouth contre une camionnette du contingent français, mais sans faire de victime. Répondant aux questions d’actualité à l’Assemblée nationale, le Premier ministre français Pierre Mauroy a déclaré que la France, qui vient de saisir le Conseil de sécurité de l’ONU sur la situation au Nord-Liban, sanctionnera les agressions contre ses soldats dans ce pays.

6. Six mois après le vaste mouvement qui a touché pendant plusieurs semaines tout le pays, les internes, médecins hospitaliers et chefs de clinique ont relancé un mouvement de grève et d’actions de deux jours (suivi aujourd’hui à 40 %) à propos de la réforme hospitalière.

7. La CGT a appelé les salariés à se mobiliser contre les recommandations du CNPF, afin de défendre leur pouvoir d’achat.

Mercredi 23 novembre 1983

8. Réagissant à l’affaire de la publicité comparative illégale mise en place par une grande surface de Chartres, le chef d’entreprise Bernard Tapie a réclamé la fin de ce combat d’arrière-garde. Affirmant que les consommateurs seraient les principaux gagnants, il a demandé à ce que la loi autorise les sociétés à comparer les prix de leurs produits dans les publicités. Aux Etats-Unis, plus de 25 % des messages publicitaires sont diffusés sous forme de publicité comparative.

9. Découverte d’un drame macabre à Saint-Bonnet-la-Rivière, en Corrèze : interpellée par la rumeur publique, la police a découvert derrière la grange d’une ferme les ossements de huit nouveaux nés, tués depuis 1974 par un couple d’agriculteurs, qui avait déjà deux enfants de dix et douze ans. Le dernier infanticide remonterait à février 1983. La mère avait souvent été vue enceinte dans le village, mais jamais les enfants n’avaient été aperçus…

10. Match aller des huitièmes de finale de la Coupe UEFA de football : Lens, dernier survivant des cinq clubs français engagés en Coupe d’Europe, a fait match nul avec les Belges d’Anderlecht un à un au stade Bollaert. Le but lensois a été marqué à la dernière minute grâce à un caillou jeté de la tribune qui a dévié la course d’un ballon que le gardien belge s’apprêtait à récupérer tranquillement…

Mercredi 23 novembre 1983

11. Début de la saison de ski (entrecoupée par les JO de Sarajevo). Fabienne Serrat a remporté la première course, un slalom géant, à Bormio, en Italie.

Mercredi 23 novembre 1983

12. A l’issue du dernier rallye de la saison, disputé en Grande-Bretagne, la Française Michèle Mouton (photo) termine cinquième du classement général des pilotes, dominé par le Finlandais Hannu Mikkola. Alain Ambrosino est 17e et Bruno Saby 20e. Au classement des constructeurs, Renault est 5e, Peugeot 10e et Citroën 14e.

Mercredi 23 novembre 1983

13. Sortie sur les écrans du film Les Compères, de Francis Veber, avec Pierre Richard, Gérard Depardieu et Anny Duperey.

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe
Mardi 22 novembre 1983

1. Un simple contrôle de routine a tourné au drame dans le bois de Boulogne la nuit dernière. A l’issue d’une course poursuite lié à un feu défectueux, un motard de la police, Claude Hochard, âgé de trente-cinq ans, a été tué d’un coup feu par le conducteur. Le ministre de la Sécurité publique Joseph Franceschi s’est aussitôt rendu sur les lieux. Cette affaire a connu un rebondissement dans la journée : le suspect a appelé l’Agence France-Presse. Déclarant s’appeler Lionel Cardon (photo) et avoir été blessé, il reconnaît le meurtre du motard mais affirme avoir agi en état de légitime-défense. Cardon, âgé de vingt-cinq ans, est l’une des personnes interrogées dans le meurtre des époux Aran, à Pessac (près de Bordeaux), le 11 octobre dernier. Plus tard dans la journée, Cardon rappelle l’AFP pour préciser qu’il est innocent dans l’enquête sur la mort des Aran.

Mardi 22 novembre 1983

2. Le CNPF a donné des consignes aux entreprises en matière de salaires : Yvon Gattaz recommande de ne pas effectuer de rattrapage de l’inflation supérieur à 8 % cette année, et le moins d’augmentation possible pour 1984.

Mardi 22 novembre 1983

3. Le président Mitterrand a visité le colloque ouvert depuis hier à l’Ecole polytechnique sur l’état des relations entre l’informatique et l’enseignement. Il faut combler notre retard sur les Américains et les Japonais a déclaré le chef de l’Etat : « l’informatique à l’école est la clé de notre avenir ».

4. Le ministère de l’Intérieur publie les chiffres de l’insécurité : la délinquance est en augmentation de 8,1 %, mais « de façon contenue » (elle était en hausse de 21,6 % en 1982). Les homicides volontaires progressent de 14,5 % (+ 16 % l’année précédente), les vols à main armés de 11,9 % (+ 12,4 % en 1982), les vols simples de 3,5 % (+ 24,5 % il y a un an ; les vols de voiture sont en diminution en 1983). On constante par contre une progression spectaculaire en matière de trafic de drogue : + 174 % en 1983 contre + 14 % en 1982 (mais des chiffres probablement liés à une police plus performante).

5. Selon les estimations de la Commission des comptes de l’agriculture, les revenus des agriculteurs ont baissé de 3,8 % en 1983 (contre une augmentation de 9,1 % en 1982). Les catastrophes naturelles (inondations, puis sécheresse) et la baisse des subventions accordées (au niveau le plus faible depuis dix ans) sont responsables de cette situation. Si les productions céréalières, de fruits et de légumes s’en sortent plutôt bien, la crise est plus aiguë du côté des producteurs de porcs.

6. Le suspect dans la fusillade du 18 octobre à Paris, où quatre jeunes femmes ont été blessées, a été arrêté dans un train qui allait franchir la frontière espagnole. Le jeune Turc de dix-neuf ans affirme avoir agi pour « des raisons politiques »…

Voir les commentaires

Publié le par Nominoe

1. Rendu fou par une déception amoureuse, un homme de trente-quatre ans retranché dans un foyer d’immigrés a ouvert le feu à 15 h sur d’autres pensionnaires avant de tirer au hasard sur des passants dans le quartier de Gerland, à Lyon. Cinq personnes ont été tuées et trois autres blessées. Le tueur, qui s’est rendu sans résistance, et les victimes sont toutes d’origine nord-africaine.

Lundi 21 novembre 1983

2. Photos à l’appui (prises avant et après l’attaque), le ministre de la Défense Charles Hernu a apporté des précisions sur la nature et sur l’efficacité du raid mené par l’aéronavale dans la plaine de la Bekaa. Affirmant qu’il ne s’agissait nullement d’une frappe aveugle, le ministre de la Défense a déclaré que cette attaque était une réponse à l’attentat du 23 octobre et que la cible, le camp Cheikh Abdallah, était un camp d’entraînement de terroristes.

3. Le projet de loi polémique sur la presse a reçu l’aval du Conseil d’Etat, qui a cependant suggéré quelques modifications.

Lundi 21 novembre 1983

4. En installant le Conseil national de la consommation au ministère des Finances, le Premier ministre Mauroy (photo) a déclaré que la bataille de l’inflation était loin d’être perdue : selon lui la hausse des prix devrait diminuer au cours de l’année 1984 pour atteindre 9 %. De son côté, le ministre de l’Economie et des Finances Jacques Delors a reconnu à ce sujet qu’il avait perdu ce pari des 9 % lors de son discours sur la défense du budget 1984 au Sénat.

5. Une nouvelle fois, Georges Marchais a tenu à rassurer ses amis de l’Union de la gauche en réaffirmant dans le Monde que les communistes étaient presque en total accord avec les socialistes sur les questions étrangères.

6. Entre 2 000 et 3 000 petits patrons ont manifesté à Paris à l’appel du Syndicat national du patronat moderne et indépendant (SNPMI), avec pour thème « le deuil des entreprises françaises ».

Lundi 21 novembre 1983

7. Réunion tendue à Moscou de la commission franco-soviétique chargée de faire le point sur les échanges économiques entre les deux pays. La ministre Edith Cresson (photo) a prié le président d’Interagra, Jean-Baptiste Doumeng (« le milliardaire rouge »), de quitter la salle où il n’avait pas été convié par la délégation française. Celle-ci a souligné le déséquilibre des échanges économiques au détriment de la France.

8. La mort probablement accidentelle d’un jeune homme d’origine maghrébine a entraîné un regain de tension dans le quartier des Minguettes, à Vénissieux, près de Lyon. Des incidents éclatent dans la soirée.

9. Un hypermarché Carrefour de Chartres a violé la loi et relancé la polémique sur la publicité comparative, interdite en France, en comparant ses prix avec ceux de ses concurrents de la ville, nommément cités.

Lundi 21 novembre 1983

10. Ouverture de la saison des prix littéraires : le Goncourt est attribué à Frédérick Tristan pour son roman les Egarés ; le Renaudot est décerné à Jean-Marie Rouart pour Avant-Guerre.

Lundi 21 novembre 1983

11. Championnat d’Europe de boxe mi-lourds : au stade parisien Pierre de Coubertin, le Français Rufino Angulo (photo) a été battu par le tenant du titre, le Néerlandais Rudy Koopmans. C’était la première fois qu’une réunion de boxe était organisée par une femme, Annie d’Avray, qui a investi un million de Francs dans la soirée.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog