Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Retour vers le passé

Retour vers le passé

C'était il y a 30 ans en France, jour pour jour...

Publié le par Nominoe

1. Invité de l’émission politique L’Heure de vérité, Valéry Giscard d’Estaing annonce qu’il ne sera pas candidat à l’élection présidentielle de 1988. Par contre, il souhaite être élu en avril prochain président de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, un poste qui semble pourtant avoir été promis à Bernard Stasi. L’ancien président de la République a par ailleurs demandé que le gouvernement organise, au printemps 1988, un référendum sur la réduction du mandat présidentiel de sept à cinq ans. L’ancien chancelier ouest-allemand Helmut Schmidt était présenté dans les studios d’Antenne 2 aux côtés de M. Giscard d’Estaing.

2. Le comité interministériel de sécurité routière a adopté le projet de loi du ministre de la Justice sur le doublement des sanctions (amendes et emprisonnement) à l’encontre des conducteurs contrôlés en état d’ivresse. Les travaux d’intérêt général devraient également être développés afin que les condamnés constatent par eux-mêmes les conséquences de leurs actes. Les contrôles seront plus nombreux et l’usage de l’éthylotest étendu.

3. Devant l’hostilité quasi totale déclenchée par le projet, le ministre de l’Economie Edouard Balladur abandonne l’idée de faire payer les chéquiers aux clients des banques. Cette facturation devait entrer en vigueur le 1er avril. Selon un sondage Ipsos réalisé pour l’INC, 87 % des Français se disent contre le chèque payant.

4. Des dizaines de milliers d’instituteurs ont manifesté à Paris pour protester contre le nouveau statut de maître-directeur mis en place par René Monory. Le défilé joyeux était organisé par toutes les organisations syndicales, unies pour une fois.

5. Le PDG d’Air France Marceau Long a été nommé vice-président du Conseil d’Etat en remplacement de Pierre Nicolaÿ, atteint par la limite d'âge.

6. Dans un document dactylographié de vingt-six pages adressé à l’Agence France-Presse, Action directe revendique officiellement l’assassinat du PDG de Renault, Georges Besse, commis le 17 novembre 1986. Le groupe terroriste d’extrême-gauche a par contre nié être impliqué dans les tentatives de meurtres de l’ancien ministre Alain Peyrefitte (15 décembre 19869) et du juge Bruguière (5 janvier 1987).

7. A l’occasion du Conseil des ministres, le président français a demandé à son gouvernement de trouver une solution au problème de l’approvisionnement en vivres et médicaments des camp de réfugiés palestiniens  assiégés à Beyrouth depuis des mois par les miliciens chiite d’Amal. Ces derniers ont empêché dans la matinée l’arrivée d’une livraison destinée au camp de Bourj el-Barajneh. François Mitterrand réclame également une initiative de la Communauté économique européenne.

8. L’organisation terroriste arménienne a annoncé une reprise des attentats en France si le chef des FARL Georges Ibrahim Abdallah (photo) et deux autres prisonniers ne sont pas libérés.

9. La chambre criminelle de la Cour de cassation a annulé, pour des raisons de procédure, toute l’instruction menée contre Maurice Papon pour crime contre l’humanité. Toutes les inculpations prononcées depuis 1983 sont désormais sans fondement.

10. La police a interpellé et placé en garde à vue à Antibes dix-huit personnes impliquées dans une affaire de trafic européen d’antiquités (meubles et œuvres d’art). Le montant du butin saisi (acquis par le pillage de châteaux et d’églises notamment) se monte à près de cent millions de francs.

11. Yves Mourousi a présenté sur TF1 son Journal télévisé de treize heures en veste en cuir et à franges et en portant des lunettes de soleil, pour marquer la présence sur le plateau du groupe de hard-rock britannique Motörhead.

12. Sorties cinématographiques :

- Association de malfaiteurs, comédie policière de Claude Zidi, avec François Cluzet, Christophe Malavoy, Claire Nebout, Véronique Genest et Jean-Pierre Bisson.

- Masques, comédie de Claude Chabrol, avec Philippe Noiret, Robin Renucci, Anne Brochet et Monique Chaumette.

13. L’haltérophile Marc Lopez, plusieurs fois sélectionné en équipe de France, affirme s’être dopé à plusieurs reprises sur recommandation de sa fédération. Celle-ci l’a exclu. Pour sa défense, le champion de France a présenté une ordonnance de produits dopants délivrés par un médecin indiqué par la fédération. Son président, André Coret, reconnaît qu’il y a eu autrefois du dopage mais que le ménage a été fait et que ces pratiques appartiennent au passé.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog