Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Retour vers le passé

Retour vers le passé

C'était il y a 30 ans en France, jour pour jour...

Publié le par Nominoe
Jeudi 19 décembre 1985

1. Le ministre de la Justice Robert Badinter a présenté les grandes lignes de son projet de refonte du Code pénal. La principale nouveauté concerne la suppression des peines de prison inférieures à quatre mois. Les cas d’irresponsabilité devraient également être étendus (relaxe en cas de méconnaissance des lois enfreintes). A l’inverse, le code sera durci sur divers points, avec la transformation de délits en crimes (trafic de drogues ; proxénétisme ; violences sexuelles remplaçant l’attentat à la pudeur). Le garde des Sceaux souhaite également rajouter un niveau pour les forces peines : trente ans de prison (entre les vingt années et la perpétuité déjà existantes). Ce projet ne sera pas examiné par le Conseil des ministres avant février 1986.

Jeudi 19 décembre 1985

2. Le ministre de l’Education nationale a dévoilé des mesures devant favorisant une meilleure intégration dans les écoles des enfants d’origine étrangère. Jean-Pierre Chevènement souhaite un renforcement de l’enseignement du français mais également la mise en place d’une « pédagogie multiculturelle » sur la connaissance de l’histoire, de la culture et de la langue des pays d’origine.

Jeudi 19 décembre 1985

3. Echec de la journée d’action organisée par la CGT contre la flexibilité du temps de travail, la deuxième en quinze jours : très peu d’arrêts de travail ont été constatés. Entre 8 000 et 10 000 personnes ont défilé dans les rues de Paris, de Rivoli à la Concorde. Quelques centaines de personnes ont également manifesté à Lyon, Orléans et Bordeaux, tandis qu’à Marseille ils étaient plusieurs milliers.

Jeudi 19 décembre 1985

4. Lourdement armé de revolvers et de grenades, Abdelkrim Khalki, qui affirme appartenir à l’organisation Abou Nidal, est entré dans le palais de justice de Nantes, intervenant en pleine audience de la cour d’assises où sont jugés pour un hold-up ses deux complices George Courtois et Patrice Thiollet. Des coups de feu sont tirés en l’air. Les policiers présents dans la salle sont désarmés sous la menace et trente-deux personnes - juges, assesseur, greffiers, jurés et étudiants en droit - sont prises en otage (une quinzaine seront libérées dans l’après-midi). Cet événement est suivi par tous les médias : exigeant d’être filmés par la télévision, les malfaiteurs ont fait entrer une équipe de FR3 dans le palais de justice. Il s’agit de la première grande mission du tout nouveau RAID. Le chef de cette unité, Ange Mancini, et le commissaire Broussard, sont autorisés dans l’après-midi à pénétrer dans la sale d’audience pour négocier avec les preneurs d’otage, qui souhaitent pouvoir partir en car.

5. Un gendarme de vingt-cinq ans a été tué au cours d’un contrôle de routine des ceintures de sécurité au Muy, près de Draguignan (Var). Les deux passagers d’un véhicule lui ont tiré des balles dans le dos avant de réussir à prendre la fuite en dépit des barrages rapidement mis en place.

6. A 19 h 15, un homme a été abattu dans un café du centre de Strasbourg et quatre personnes, dont deux policiers, ont été blessées. L’auteur des tirs est un ancien harki armé d’une carabine qui s’est ensuite suicidé avec son arme.

Jeudi 19 décembre 1985

7. Groupe de funk formé à la fin des années 1970 à San Francisco, Maze sort en 1985 le titre Back in Stride :

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog