Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Retour vers le passé

Retour vers le passé

C'était il y a 30 ans en France, jour pour jour...

Publié le par Nominoe
Jeudi 26 septembre 1985

1. Selon plusieurs sondages, les Français estiment dans leur majorité que le gouvernement était au courant de tout depuis le début de l’affaire du Rainbow Warrior et qu’il a donc menti à plusieurs reprises. Cependant 65 % des personnes interrogées pensent que le président de la République ne doit pas démissionner pour autant. Par ailleurs, Jean Lecanuet persiste à dire que François Mitterrand et Laurent Fabius sont tout aussi responsables que Charles Hernu : il invite pour la troisième fois le Premier ministre à venir s’expliquer devant la commission des Affaires étrangères et des Forces armées qu’il préside au Sénat. De son côté, l’ancien ministre de la Défense refuse de faire tout commentaire sur les propos tenus la veille par Laurent Fabius. Enfin, les quatre militaires accusés d’avoir alimenté les fuites dans la presse ont été inculpés. Ils ont été laissés en liberté sous contrôle judiciaire et mis aux arrêts par la hiérarchie militaire. Réapparu soudainement chez son avocat et chez le juge d’instruction, le capitaine Barril a également été inculpé et laissé et liberté.

Jeudi 26 septembre 1985

2. Campagne électorale en Nouvelle-Calédonie : le leader du FLNKS Jean-Marie Tjibaou a dénoncé le déploiement des forces de l’opposition venues de métropole. Par ailleurs, le Front national a accepté de retirer sa liste de la région centre au profit du RPCR. La nuit dernière, à une heure du matin (heure locale), un attentat à la bombe a frappé à Nouméa l’Office de développement de l'intérieur et des îles (ODIL), dirigé par un militant du FLNKS. Tout le quatrième étage d’un immeuble a été soufflé.

3. Demandé par le Premier ministre, le rapport sur l’aménagement du temps de travail est rendu public. Son auteur, le député Dominique Taddei propose la mise en place de semaines de travail de trois ou quatre jours.

4. Journées parlementaires du Parti socialiste au Palais Bourbon.

Jeudi 26 septembre 1985

5. La France souffre de la sécheresse : François Guillaume, président de la FNSEA, réclame le déblocage d’un crédit de cinq cents millions de francs en faveur des électeurs en difficultés.

Jeudi 26 septembre 1985

6. Condamné en première instance pour plusieurs délits, le militant indépendantiste tahitien Charlie Ching a écopé de deux ans de prison de la part de la cour d’appel de Papeete. Diverses peines ont été infligées à d’autres militants.

7. Manifestation de protestation organisée à Bayonne contre les meurtres de sympathisants basques commis la veille. Un mouvement de grève générale l’accompagne au Pays basque français.

Jeudi 26 septembre 1985

8. Le dollar poursuit sa chute à la Bourse de Paris : moins dix-neuf centimes en une journée, à 8,10 F.

Jeudi 26 septembre 1985

9. Au cours de son émission sur Europe 1, l’humoriste Coluche a lancé un appel au don pour créer une association pour nourrir les personnes dans le besoin, en déclarant : « J'ai une petite idée comme ça, si des fois y'a des marques qui m'entendent, je ferai un peu de pub tous les jours. Si y'a des gens qui sont intéressés pour « sponsorer » une cantine gratuite qu'on pourrait commencer par faire à Paris ». Acte de naissance des Restos du Cœur.

10. Antenne 2 lance en deuxième partie de soirée le nouveau magazine économique de sa rédaction, Actions.

11. Deuxième vie pour le Loto sportif : interrompu depuis trois mois par manque de succès, le jeu est relancé sous une nouvelle formule exclusivement tourné vers les matchs de football de première et seconde division (un seul joueur trouvera les seize résultats : l’ancien gardien de l’équipe de France de football, de 1957 à 1961, Dominique Colonna empochera ainsi la coquette somme de 2 132 345 francs).

Jeudi 26 septembre 1985

12. Après deux semaines de polémique, les athlètes français de haut niveau ont publié une lettre ouverte pour refuser le contrat que veut leur imposer leur fédération. Après les mauvais résultats de ces derniers mois, celle-ci veut contraindre ses sportifs à suivre un entraînement précis, accompagné d’une certaine obligation de résultats. Cet esprit de « suspicion » est rejeté par les athlètes qui parlent même de « chantage » et de « brimades ». Sensible à la réaction des sportifs, le ministère des Sports a demandé un rapport à la FFA.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog