Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Retour vers le passé

Retour vers le passé

C'était il y a 30 ans en France, jour pour jour...

Publié le par Nominoe
Samedi 12 janvier 1985

1. La crise s’aggrave en Nouvelle-Calédonie : le leader radical Eloi Machoro (photo), « ministre de la Sécurité » du gouvernement provisoire de Tjibaou, a été tué d’une balle dans la poitrine par un membre du GIGN au cours d’une opération des gendarmes contre une ferme La Foa, où les indépendantistes retenaient prisonnier le propriétaire européen. Machoro avait trente-neuf ans. Un autre militant indépendantiste, Marcel Nonnaro, a été tué par un autre gendarme. Les deux auteurs des tirs ont aussitôt été exfiltrés de l’île. Tout au long de la journée, des manifestants anti-indépendantistes s’en sont violemment pris aux forces de l’ordre à Nouméa, faisant une cinquantaine de blessés de part et d’autre. Une station-service appartenant à Vietnamien soupçonné d’être proche du FLNKS a été incendié. Réunis en centre-ville, un millier de personnes ont bruyamment applaudi lorsque le maire Roger Laroque a annoncé la mort d’Eloi Machoro, une annonce qui a détenu l’atmosphère envers les gardes-mobile présents. Invoquant l’article 119 de la loi du 6 septembre 1984, Edgard Pisani a proclamé l’état d’urgence et le couvre-feu (à partir de dix-neuf heures) dans l’ensemble du territoire. Intervenant à la télévision, le président du gouvernement local Dick Ukeiwé a lancé un appel solennel au retour au calme. Jean-Marie Tjibaou a de son côté déclaré rejeter en bloc toutes les propositions du délégué du gouvernement en raison de « l’assassinat d’Eloi Machoro ». Tout en réaffirmant que celles-ci étaient « raisonnables », le Premier ministre Laurent Fabius a annoncé l’envoi de mille hommes en renfort pour assurer l’ordre en Nouvelle-Calédonie (ce qui portera sur place les effectifs de CRS et de gardes-mobile à 3 280, sans compter les 3 000 militaires stationnées dans l’île).

Samedi 12 janvier 1985

2. Ouverture à Marseille du congrès extraordinaire du Mouvement des Radicaux de gauche (MRG) sur le thème de l’élargissement de la gauche. Le congrès doit également désigner un nouveau chef du parti en remplacement de Jean-Michel Baylet, nommé au gouvernement.

3. Le Premier ministre a dévoilé une réforme des cinq Ecoles normales supérieures françaises. L’ENS doit demeurer un cadre exceptionnel, mais à condition de se moderniser et de s’adapter à un monde qui change. Laurent Fabius a notamment annoncé des facilités d’accès aux entreprises privées pour les normaliens possédant déjà leur doctorat. Les deux grandes écoles françaises encore non mixtes, celle de la rue d’Ulm et l’Ecole de Sèvres, devraient fusionner.

Samedi 12 janvier 1985

4. Le ministre des Transports Paul Quilès a conseillé aux Français d’éviter de prendre la route pendant tout le week-end en raison des mauvaises conditions météo.

5. Poursuite de la série noire pour les truands marseillais : un homme défavorablement connu des services de police a été abattu dans la matinée à la sortie d’un bar de la ville. C’est la quinzième victime de règlements de comptes dans le milieu marseillais en six mois et la quatrième en quatre jours.

6. Johnny Hallyday est sorti de l’hôpital américain de Neuilly, quatre jours après son malaise sur la scène du Zénith de Paris.

7. Journée de repos à Agadez, au Niger, du Rallye Paris-Alger-Dakar.

Samedi 12 janvier 1985

8. Formé en 1980, le groupe Les Avions obtient son premier - et unique - succès en 1985, Nuit sauvage :

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog