Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Retour vers le passé

Retour vers le passé

C'était il y a 30 ans en France, jour pour jour...

Publié le par Nominoe
Mercredi 14 novembre 1984

1. Conseil des ministres à l’Elysée centré sur l’adoption d’un plan comprenant plusieurs mesures en faveur des jeunes familles et des familles nombreuses afin de favoriser la natalité : remplaçant les allocations pré et postnatales du complément familial à la prime d’allaitement (reçues jusqu’alors une seule fois quelque soit le nombre d’enfants, une allocation pour chaque jeune enfant, d’un montant de 712 F par mois, sera perçue par 80 % des familles à partir du troisième mois de grossesse (jusqu’au troisième anniversaire de l’enfant), ceci à compter du 1er janvier 1985 ; à partir du troisième enfant, le père ou la mère qui cessera de travailler recevra une allocation de congé parentale de 1 000 F par mois, non imposable, pendant deux ans maximum (le parent retrouvera son travail à l’issue de ce congé) ; les prêts aux jeunes ménages seront désormais accordés par les banques sans intérêt ; la prime au troisième enfant disparaît mais les allocations familiales versées à partir du deuxième enfant ne sont pas touchées. Cinq milliards de francs seront consacrés à ce plan pendant cinq ans.

Mercredi 14 novembre 1984

2. La polémique sur l’insécurité dégénère à l’Assemblée nationale. Pendant deux heures, la séance des questions d’actualité a été émaillée de débats houleux, de nombreux incidents et, à deux reprises, d’une minute de silence (une fois pour la victime d’Epône, une fois pour un policier tué en service). Interrompu à plusieurs reprises, le Premier ministre a dénoncé l’exploitation politique faite des récents événements dramatiques et attaqué le projet du RPR en évoquant un « recul politique et social ». Furieux, les députés gaullistes ont quitté l’hémicycle. Jean-Claude Gaudin s’étant vu ensuite refusé par le président de l’Assemblée Louis Mermaz la parole qu’il avait demandé au nom de l’UDF, c’est l’ensemble de l’opposition qui a alors déserté la salle. De retour peu après, le président du groupe UDF, suivi par celui du RPR Claude Labbé, a durement critiqué l’attitude de Laurent Fabius. La décrispation prônée durant l’été par ce dernier semble désormais bien loin. D’autre part, pour la première fois depuis son abolition, la question du rétablissement de la peine de mort a été soulevée par l’opposition, certains députés réclamant le retour de la peine capitale pour certaines catégories de crimes.

Mercredi 14 novembre 1984

3. Interrogé dans le Journal des Echos, le ministre de l’Economie Pierre Bérégovoy a annoncé trois dispositions destinées à assouplir le contrôle des changes : en plus des 5 000 francs autorisés pour chaque voyage à l’étranger, il sera désormais possible de transférer vers l’étranger 1 500 francs par mois (contre la même somme par trimestre auparavant) ; les entreprises françaises investissant dans un pays de la CEE pourront financer cet investissement pour moitié en francs français (contre un quart auparavant) ; la Communauté européenne pourra désormais emprunter en écu sur le marché de Paris et les Français pourront souscrire plus facilement à ces emprunts.

Mercredi 14 novembre 1984

4. La CGT envisage une action nationale pour les travailleurs de la métallurgie. André Sainjon a évoqué des risques d’explosion sociale générale dans ce secteur et dans bien d’autres.

5. Remise au président Mitterrand du rapport sur les nationalisations rédigé par le Haut Conseil du secteur public. La situation financière des onze grands groupes nationalisés s’est bien améliorée en 1983 par rapport aux années précédentes et leur déficit s’est réduit. Parmi les meilleurs élèves figure notamment Rhône-Poulenc qui a connu un bénéfice de 89 millions de F en 1983 et qui sera largement excédentaire en 1984 (alors que l’entreprise connaissait des déficits de 335 millions de F en 1981 et de 844 millions en 1982). Mais les points noirs subsistent, en particulier dans la sidérurgie. Les experts souhaitent maintenant une meilleure répartition des aides de l’Etat afin de mieux tenir compte des secteurs de pointe comme l’informatique.

Mercredi 14 novembre 1984

6. Michel Camdessus, ancien directeur du Trésor, est nommé nouveau gouverneur de la Banque de France, en remplacement de Renaud de La Genière, en poste depuis 1979.

Mercredi 14 novembre 1984

7. Le maire de Paris Jacques Chirac et la chanteuse Karen Chéryl (photo) ont donné le départ à 20 h 20 des Six Jours cyclistes de Paris, avec pour la première

8. Sorties cinématographiques :

Mercredi 14 novembre 1984

- L’année des Méduses, de Christopher Frank, avec Valérie Kaprisky, Bernard Giraudeau et Caroline Cellier.

Mercredi 14 novembre 1984

- L’arbalète, de Sergio Gobbi, avec Daniel Auteuil, Marisa Berenson et Marcel Bozzuffi.

Mercredi 14 novembre 1984

- Au-dessous du volcan, de John Huston, avec Albert Finney, Jacqueline Bisset, Anthony Andrews.

Mercredi 14 novembre 1984

- 1984, de Michael Radford, adaptation du roman de George Orwell, avec John Hurt, Richard Burton, Suzanna Hamilton.

Mercredi 14 novembre 1984

- Reuben, Reuben, de Robert Ellis Miller, avec Tom conti, Kelly McGillis et Roberts Blossom.

Mercredi 14 novembre 1984

- Les rues de feu, de Walter Hill, avec Michael Paré, Diane Lane, Willem Dafoe et Rick Moranis.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog