Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Retour vers le passé

Retour vers le passé

C'était il y a 30 ans en France, jour pour jour...

Publié le par Nominoe
Jeudi 22 novembre 1984

1. Le président Mitterrand a entamé un voyage officiel difficile de quarante-huit heures en Alsace pour commémorer le quarantième anniversaire de la libération de Strasbourg. Furieux de l’abandon de Strasbourg au profit de Grenoble pour accueillir le futur synchrotron, les élus de l’opposition, majoritaires dans la région, ont boycotté le chef de l’Etat. Une première en France. Dans la matinée, à Mulhouse, le chef de l’Etat s’en est pris aux divisions partisanes en affirmant sa détermination à incarner le pays tout entier et à ne renoncer à rien. Il s’en est également durement pris à certains responsables de l’économie, accusés d’avoir laissé tombé la France ou d’avoir « vendu à l’étranger bout par bouts certaines de nos industries les plus nécessaires ». A la différence de nombreux élus locaux, une grande partie de la population alsacienne a chaleureusement accueilli le président de la République dans tous ses déplacements, avec en particulier un grand bain de foule à Colmar. Au cours de la journée, M. Mitterrand a notamment visité l’usine Peugeot de Mulhouse et l’écomusée de l’Alsace à Ungersheim. Dans la soirée le maire de Strasbourg, Marcel Rudloff, a conduit une manifestation silencieuse de protestation.

2. Polémique franco-grecque sur la question tchadienne : le porte-parole du gouvernement grec avait annoncé dans la matinée la formation au Tchad d’une commission mixte d’observateurs militaires français et libyens mais cette affirmation a aussitôt été démentie dans la journée par les autorités françaises, tout en n’excluant pas que des contacts militaires franco-libyens aient lieu actuellement. Présent à Athènes, le ministre libyen des Affaires étrangères a déclaré que le retard pris dans le retrait des forces de Tripoli était causé par des problèmes techniques et non politiques, assurant que Tripoli appliquera bien l’accord conclu en septembre avec la France.

Jeudi 22 novembre 1984

3. La tension s’accroît en Nouvelle-Calédonie : pris à partie par des indépendantistes, quatre CRS ont été blessés par balles. Les kanaks maintiennent leurs barrages aux alentours de Nouméa et sabotent des lignes à haute tension (les 15 000 habitants du Mont Dore, près de Nouméa, ont été privés d’électricité pendant plusieurs heures). Par ailleurs, le sous-préfet des îles Loyauté a été fait prisonnier dans l’île de Lifou (photo) : ses geôliers, membres du FLNKS, réclament notamment l’annulation des élections territoriales

Jeudi 22 novembre 1984

4. Le Front national a organisé en fin d’après-midi une manifestation dans le XVIIIe arrondissement de Paris, entre la place Clichy et la mairie, sur le thème de l’insécurité. Jean-Marie Le Pen (photo) a mené le défilé qui rassemblait un millier de personnes aux cris de « Badinter et Mitterrand démission ».

Jeudi 22 novembre 1984

5. Le ministre de l’Education nationale Jean-Pierre Chevènement a annoncé la renaissance à l’école de l’instruction civique, disparue en 1975 : dès la rentrée 1985, les écoliers vont à nouveau apprendre les principes fondamentaux de l’idéal républicain avec une heure de cours par semaine. Cet enseignement sera progressivement introduit dans les collèges et les lycées d’ici à 1989 (à la charge des professeurs d’histoire et de géographie).

Jeudi 22 novembre 1984

6. Une grève des marins et officiers CGT et CFDT a entraîné le blocage de plusieurs ports français. Se présentant devant le Conseil supérieur de la marine marchande, le secrétaire d’Etat à la Mer Guy Lengagne (photo) a annoncé une série de mesures en faveur à la flotte de commerce : aide aux armateurs pour l’achat de navires ; mise en place d’un régime particulier de préretraite pour les marins. Dans la soirée, l’Intersyndicale a appelé ses adhérents à une suspension du mouvement.

Jeudi 22 novembre 1984

7. Clôture au Parc floral de Vincennes du congrès de Force ouvrière : les participants ont adopté à une écrasante majorité (plus de 98 %) le rapport d’activité d’André Bergeron. Sans surprise, le syndicat dit non au plan de rigueur et non à la baisse du pouvoir d’achat. Adoptant un ton plus dur qu’à l’accoutumée, nombre de ses délégués ont appelé à l’organisation d’une grève générale.

8. La CGT appelle à des grèves par région à l’Electricité-Gaz de France pour la semaine prochaine.

9. Le tribunal de grande instance de Bayonne a condamné un dirigeant présumé de l’ETA Militaire, Tomas Linaza, à six mois de prison ferme pour détention d’arme et infraction à une interdiction de séjour. Madrid n’a pas encore demandé son extradition.

10. Malgré la colère de Bucarest, Antenne 2 a diffusé un reportage du magazine Carte de presse montrant comment la Roumanie mène en France ses opérations d’espionnage. Un ancien agent secret roumain passé à l’ouest y dénonce certains diplomates en poste à Paris comme membre des services secrets.

11. L’équipe de Grèce de basket a battu à Athènes la France 94 à 90.

Jeudi 22 novembre 1984

12. Une tempête frappe le nord de la France : le vent atteint les 115 km/h à Saint-Quentin, 126 km/h à Boulogne-sur-Mer (photo).

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog